Les téléphones multimédia ont des progrès à faire

Régulations

Selon une étude, le décollage des téléphones mariant efficacement voix, surf sur Internet et vidéoconférence n’est pas encore d’actualité.

De nombreuses compagnies, parmi lesquelles Microsoft, Nokia ou Ericsson travaillent sur des téléphones cellulaires nouvelle génération capables d’assurer un large panel d’applications. Seulement, les prédictions vantant la croissance du marché de l’information mobile pourraient bien peindre un peu trop l’avenir en rose, selon une nouvelle analyse.

Alors que les spécialistes du Yankee Group prévoient 60 millions de téléphones intelligents vendus chaque année vers 2003, les membres du cabinet SRI Consulting jugent que cette activité restera minoritaire. Selon eux, il y aurait vers 2003 seulement cinq milions d’abonnés…pour toute la planète. Pour David Rader, analyste chez SRI, la voix sera l’application qui écrasera les autres sur les réseaux sans fil pendant quelque temps encore. Les ordinateurs portables devraient peu interagir avec eux dans les cinq ans. Quant au réseau filaire, il deviendrait le terrain principal des transferts de données.

D’après SRI Consulting, les mobiles multimédias souffrent par ailleurs de graves défauts. Trop petits, difficiles à utiliser, ils combinent des fonctions (voix, agenda…) que l’utilisateur pourrait préférer conserver séparées.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur