Les terminaux GPRS s’exposent au CeBIT

Mobilité

Avalanche d’annonces et de démonstrations de téléphones GPRS au CeBIT. Les principaux constructeurs présentent des appareils qui ne seront pas commercialisés avant le second semestre de cette année. Du téléphone portable classique à l’assistant personnel avec clavier et écran couleur, le choix est vaste d’autant que certains sont déjà équipés Bluetooth.

Profusion de nouveauté GPRS au salon CeBIT qui se tient actuellement à Hanovre (Allemagne). Tous les constructeurs préparent des modèles pour la norme censée préfigurer l’arrivée de la troisième génération de téléphonie mobile avec l’UMTS. Le GPRS (General packet radio services) se targue de débits théoriques atteignant les 115 Kbits/s qui devraient pulvériser les 9,6 du GSM. De quoi accéder à un Internet mobile sans comparaison avec celui d’aujourd’hui. Prévu au départ pour la fin de l’année 2000, le GPRS est en retard, les fabricants de téléphones adaptés à la norme ne prévoient de les lancer qu’à partir du milieu de cette année. Orange, la filiale de France Télécom, vient d’ailleurs d’annoncer, lors de la publication de ses résultats 2000, le lancement de son offre GPRS pour l’été prochain.

Parmi les nouveautés remarquées, celles d’Ericsson. Le suédois présente deux modèles : le T68 et le T39. Si tous deux sont tri-bande, le T68 est clairement le modèle haut de gamme. Petit (101x48x19 mm) et léger (68 g), disposant d’une antenne intégrée, il risque de donner du fil a retordre à ses concurrents. Car le petit portable – qui n’est tout de même pas prévu avant la fin de l’année – arrivera avec un écran 256 couleurs permettant d’afficher 8 lignes de texte, de quoi bénéficier de la fonction MMS, Multimedia messaging service. Autre argument de taille, le T68 supporte la norme Bluetooth tout comme le T39 d’ailleurs, qui arriverait, lui, pour la seconde moitié de cette année. L’idéal pour synchroniser sans fil son téléphone avec un PDA ou un PC, si ce n’est pour utiliser un casque Bluetooth.

Nokia de son côté dégaine aussi deux nouveaux modèles GPRS. Petits noms : 8310 et 6310. Seul le 6310 sera équipé de la norme Bluetooth, ce qui explique peut-être son arrivée en fin d’année alors que le 8310 débarquerait lors du troisième trimestre 2001. Même sans Bluetooth, le 8310 a de quoi se défendre puisqu’il intègre en effet un tuner radio et est livré avec un casque. Pesant 84 g pour 9,7×4,3×1,7 mm, il est de plus moins volumineux que son compère le 6310. Le Bluetooth ou l’embonpoint, il faut choisir. Le 6310 a choisi le sans-fil pour, tout comme Ericsson, la synchronisation ou les casques. Du coup il pèse 111 g pour 129 x 47 x 19 mm et son volume atteint 97 cm3. Le constructeur finlandais mise comme toujours sur le look de ses portables, les amateurs de coques originales ne seront pas déçus.

Motorola fait lui figure de précurseur puisqu’il a déjà commencé à commercialiser des modèles GPRS. L’américain arrivait au CeBIT avec pas moins de six terminaux GPRS présentés. Le plus remarqué aura été l’Accompli 008, qui reprend la forme des Palm avec un écran tactile. Entre PDA et téléphone, il viendra concurrencer les Palm et autres Visor équipés de modules de téléphonie. Dans cette débauche de terminaux, il ne faut pas non plus oublier les modèles tournant sur la plate-forme Pocket PC de Microsoft, ni ceux sous le système d’exploitation Epoc de Symbian. Le constructeur a dévoilé sa dernière version d’Epoc, la 6.1. Attendue pour la seconde moitié de cette année, cette toute dernière version supporte le GPRS ainsi que Bluetooth et Wap 1.2. Au CeBIT, Nokia présentait son Communicator 9210, digne successeur du 9110 mais bénéficiant lui des possibilités offertes par la dernière version du système d’exploitation de Symbian.

Le précurseur dans le monde des Pocket PC pouvant accéder à la fois au GSM et GPRS restera tout de même

Sagem avec son WA 3050 présenté début novembre 2000 (voir édition du 9 novembre 2000). Il était suivi début janvier par Mitsubishi qui dévoilait le Trium présenté sous la marque Mondo (voir le test de SVM). Pour revenir à Motorola, le constructeur a aussi levé le voile sur l’Accompli 009, prévu pour la fin de l’année. Ce dernier possèdera un écran 256 couleurs et un petit clavier bien pratique pour rédiger ses SMS ou ses e-mails. Des terminaux plus classiques étaient aussi présentés tel le Talkabout 192, dont on notera l’antenne intégrée.

Chez les autres constructeurs, Alcatel est présent sur le salon avec son OneTouch 502 déjà exposé lors du GSM World Congress de Cannes. Son premier modèle GPRS pèse 103 g, il possède un écran de 8 lignes et permet d’enregistrer quelque 10 profils Wap et autant de signets. Un peu juste pour les favoris mais il se rattrape avec ses fonctions PDA permettant de mémoriser 1 200 rendez-vous et 500 fichiers de contacts. NEC présente lui ses deux premiers modèles au CeBIT. Le DB 4300, un téléphone classique, et le DB 7000 qui possède un écran repliable dont l’affichage LCD 256 couleurs est en 120×160 pixels. Une LED pouvant s’éclairer de sept couleurs différentes permet de savoir qui appelle, il est aussi possible de programmer l’affichage d’une image par exemple. Siemens, Sagem et Panasonic prévoient aussi des modèles GPRS. Panasonic affiche ses ambitions en promettant un terminal avec écran couleur, intégration du Bluetooth et emplacement pour carte mémoire SD… L’été prochain correspondra-t-il à l’avènement de l’Internet mobile avec le GPRS ? Patience, plus que quelques mois à attendre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur