Les tests du bug 2000 fragilisent les entreprise

Cloud

Selon les analystes du Gartner Information Group, plusieurs entreprises risquent de se faire voler en raison des failles de sécurité engendrées par les procédures de vérification et d’adaptation au passage à l’an 2000.

A en croire Jo Pucciarelli, analyste du Gartner Group, les sociétés ayant mis en oeuvre une politique de prévention contre le bogue de l’an 2000 risquent de perdre des milliards de dollars en vol et autres détournements de fonds. Ironie du sort, les coupables ne seraient autres que les ingénieurs eux-mêmes chargés d’assurer la compatibilité an 2000 ! Ces informaticiens qualifiés connaissent, selon le Gartner Group, à la fois les systèmes informatiques et les modes de transactions financières gérées électroniquement. “Le monde économique a largement migré vers un modèle de transactions opérées électroniquement. Selon les statistiques de la National Automated Clearing House Association, 11 millions de millions de dollars ont été transférés aux Etats-Unis en 1998”, relève Joe Puciarelli. “Chaque ligne de code, chaque interconnexion, chaque ordinateur impliqué dans ce processus aura été ouvert, testé et peut-être changé pour répondre aux efforts du passage à l’an 2000”, continue le responsable. Etant donné l’ampleur de la tâche et le vaste nombre de personnes qui y ont été assignées, il lui semble hautement probable qu’au moins un vol significatif aura lieu au cours des cinq prochaines années. “Les manoeuvres pour l’an 2000 créent et augmentent les risques de vol et de fraude. Quand vous demandez aux soldats de reconstruire le château du roi, l’armée royale a davantage d’opportunités pour voler”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur