Les tweets décalés AFPresque irritent l’AFP

CensureMarketingRégulations

L’agence de presse mondiale a mis en demeure un site Web pastiche sur l’actualité pour “contrefaçons”. L’équipe d’AFPresque préfère obtempérer et changer de nom.

L’AFP n’apprécie l’humour potache d’AFPresque.

L’agence de presse mondiale considère que ce site Web pastiche diffusant des tweets décalés sur l’actualité constitue une “concurrence déloyale” et une forme de “parasitisme”.

A tel point qu’un cabinet d’avocats travaillant pour le compte de l’AFP a envoyé une mise en demeure à l’équipe d’AFPresque pour “cesser immédiatement la contrefaçon des marques et des visuels de l’Agence France Presse (A.F.P.)”.

Elle exige le retrait de nombreux éléments distinctifs comme le nom, le logo, les dépêches et le nom de domaine.

Bref, tout ce qui censé porter atteinte à la marque “Agence France Presse” ou s’y rapprochant.

Selon Numerama, on retrouve l’équipe AFPresque sous le compte Twitter @RFPresque (pour RédacFrancePresque), purgé de tous les éléments susceptibles de faire bondir l’agence de presse mondiale.

Mais l’accroche reste un brin provocateur : “L’actu qui se dépêche, c’est presque de l’info.”

Toujours sur Twitter, les auteurs déclarent préfèrent reculer pour éviter la confrontation en justice, faute de moyens financiers.

“Pour votre information, nous n’avons rien payé. Nous aurions en revanche du subir les foudres d’un procès si nous n’avions rien changé”, peut-on lire sur un tweet de l’équipe diffusé vendredi en fin d’après-midi.

Il subsiste néanmoins un site Web sous la forme d’un compte Twitter AFPresque qui évoque une censure et renvoie un lien vers la fiche Wikipedia de “l’effet Barbara Streisand” (effet boule de neige d’une info qui aurait pu passer inaperçue)

On attend toujours la dépêche AFP sur ce sujet…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur