Les utilisateurs américains de BlackBerry échappent au black-out

Mobilité

Dans le procès NTP vs RIM, un juge de district a rejeté l’option de couper net le service de messagerie mobile. Le litige n’est pas réglé.

Les accrocs du BlackBerry aux Etats-Unis peuvent respirer. Lors de la très attendue audience qui s’est déroulée vendredi dans le cadre du procès opposant NTP à Research in Motion (RIM), le juge d’un tribunal de district situé à Richmond (Virginie) n’a pas exigé l’interruption immédiate du service de messagerie mobile. Il n’a pas suivi les injonctions de l’éditeur software qui a porté cette affaire devant la justice en accusant RIM de violation de brevets. Du moins temporairement. Aux Etats-Unis, on estime à trois millions d’utilisateurs de BlackBerry.

Toutefois, la menace d’une condamnation définitive plane toujours au dessus-de la tête de RIM. Celui-ci prépare d’ailleurs une voie alternative pour assurer la continuité de son service si le procès tourne en sa défaveur (voir édition du 10 février 2006). En l’état actuel, le juge James Spencer estime qu’il sera difficile pour le fabricant du BlackBerry de trouver une esquive à une sanction finale.

Parallèlement, RIM a récemment gagné des points sur le front de l’US Patent Office(voir édition du 23 février 2006). Ce qui a peut-être influencé le choix du juge dans sa décision de temporiser. Toutefois, celui-ci a indiqué qu’il compte rendre une décision “aussitôt que cela soit raisonnablement possible”. Le suspense continue?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur