Les ventes de SSD font un bond en avant

Data-stockageMobilitéStockage

La guerre entre SSD et disques durs mécaniques ne fait que commencer. Mais force est de constater que les SSD ont le vent en poupe. En témoignent les ventes du troisième trimestre 2011, qui enregistrent une véritable progression.

Selon IDC, entre le troisième trimestre 2010 et la même période en 2011, les livraisons de SSD ont fait un bond de 66%. Le marché est toutefois loin d’être en passe de supplanter celui des disques durs classiques.

Mais les supports de stockage SSD amorcent une certaine adoption qui varie suivant trois segments selon IDC. L’institut d’études dissocie les ventes aux entreprises de celles aux clients et de celles qui se destinent aux équipements industriels.

Les entreprises utilisent les SSD dans les data centers et plus précisément dans les baies de stockage et les serveurs.

Si les SSD à flash NAND SLC (Single Level Cell) étaient les plus répandus en milieu professionnel, l’arrivée de SSD “professionnels” à flash NAND MLC (Multi Level Cell), meilleur marché, favorise leur adoption. Le chiffre d’affaires dans ce secteur passe ainsi de 247,8 millions de dollars à 522 millions de dollars entre les troisièmes trimestres 2010 et 2011.

Dans le domaine des équipements industriels, la hausse est plus confidentielle : de 59.7 millions de dollars à 70.7 millions dollars entre le troisième trimestre 2010 et la même période en 2011.

Mais l’essor des SSDs passe avant tout par le secteur “client”, c’est-à-dire le marché des ordinateurs personnels (incluant principalement les laptops et les netbooks). Le chiffre d’affaires entre les troisièmes trimestres 2010 et 2011, fait plus que doubler passant de 354 à 716 millions de dollars.

En cumulé, le chiffre d’affaires du marché du SSD a donc presque doublé en l’espace d’une année.

Mais IDC précise qu’il en est encore à ses balbutiements.

Par ailleurs, les récentes inondations en Thaïlande ont eu un effet inattendu sur les ventes de SSDs. En Europe de l’Ouest, selon Context, elles ont augmenté de 56% depuis cette semaine.

Et dans le même temps, les ventes de disques durs ont chuté, pénurie oblige.

Reste que les SSD doivent encore séduire. Notamment en entreprise où les spécialistes précisent que, malgré une compatibilité physique avec les disques durs mécaniques, le passage au SSD est plus complexe, nécessitant que le système informatique soit repensé pour en tirer la quintessence. Le prix reste également trop élevé pour une adoption massive.

Qui gagnera la bataille entre SSD et disque dur classique ? Peut-être que c’est l’hybride, association d’un SSD et d’un disque dur, qui en sortira vainqueur, au moins dans un premier temps.

 

 

Crédit photo : Copyright Ales Nowak – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur