Les vraies performances de Numericable sont floues

Cloud

Selon La Tribune, le câblo-opérateur perd des abonnés TV et Internet. Numericable dévoile son propre état des lieux plus nuancé.

Selon une enquête de La Tribune, Numericable a du mal à recruter des clients malgré une offensive publicitaire qui met l’accès sur ses offres très haut débit (“Prenez le pouvoir”).

Le câblo-opérateur organise sa défense en dressant son propre état des lieux.

Le quotidien économique assure que les derniers résultats présentés fin octobre aux créanciers de Numericable tournent en sa défaveur.

En mars 2010, le groupe, dirigé par Pierre Danon, recensait 3,5 millions abonnés pour la télévision et 1,12 million pour Internet en mars 2010.

Désormais, il affiche 3,3 millions d’abonnés pour le volet TV et il serait repassé sous la barre du million (900 000) dans les six derniers mois pour le flanc Internet.

Dans sa réponse apportée à Reuters,  la direction de Numericable tente de rectifier le tir. Elle affirme qu’elle a perdu des abonnés ces derniers mois dans la télévision mais que la tendance restait à la hausse sur le front du très haut débit.

Le câblo-opérateur assure que les chiffres dévoilés dans la presse “ne prennent pas en compte les abonnés ADSL et les abonnements collectifs”.

Sur le front des résultats financiers, c’est mitigé également.

Toujours sur la foi de la présentation réalisée auprès des créanciers que La Tribune s’est procurée, le chiffre d’affaires est en baisse de 4% à 602 millions d’euros.

“Cette décroissance est due au faible revenu par abonné, aux désabonnements élevés, et aux recrutements faibles enregistrés dans le passé”, peut-on lire sous forme d’extrait du rapport.

La rentabilité opérationnelle (Ebitda) de Numericable serait aussi revue à la baisse pour 2010 : 470 millions d’euros contre 511 millions prévus.

Le mois dernier, le groupe Numericable – Completel a renforcé ses activités télécoms BtoB en acquérant Altitude Telecom.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur