L’espion s’infiltre dans l’imprimante laser

Mobilité

Un code secret invisible à l’oeil nu serait implémenté à chaque impression de document pour pister les contrefacteurs, selon l’EFF.

Les utilisateurs d’imprimantes laser sont-ils espionnés ? Oui, selon l’Electronic Frontier Foundation (EFF) qui vient de révéler que, à la demande du gouvernement américain et notamment des services secrets, les constructeurs d’imprimantes laser implémentent un système de code secret qui apparaît sur tous les documents émis.

“Les services secrets américains ont admis que les informations de pistage font partie d’un accord passé avec une sélection de constructeurs d’imprimantes laser, en apparence pour identifier les contrefacteurs”, annonce l’EFF dans son communiqué. “Cependant, la nature des informations privées encodées dans chaque document n’était pas connue jusqu’ici.” Selon l’EFF, Brother, Canon, Dell, HP, Epson, Lexmark, Ricoh, Kyocera, Xerox… tous les grands noms sont concernés.

Invisible à l’oeil nu

Ce code, invisible à l’oeil nu, est généré à l’aide de minuscules points jaunes (moins d’un millimètre de diamètre) lisibles sous une lumière bleue, qu’une équipe de chercheurs de l’EFF est parvenu à décoder. Selon Seth David Sch?n, le responsable de l’équipe technique, le code, qui se répète sur chaque page, renferme la date et l’heure d’impression ainsi que le numéro de série de l’imprimante. Les travaux ont été menés à partir des documents produits sur une imprimante Xerox DocuColor. “Mais nous pensons que les modèles des autres constructeurs intègrent les mêmes identifiants personnels dans leurs points de traçage”, souligne le responsable.

Bien que cette pratique soit destinée à arrêter les contrefacteurs, l’EFF s’y oppose car elle estime qu’il n’y a “aucune loi qui permet d’empêcher que le gouvernement n’abuse de ces informations”. Le mouvement associatif craint notamment l’utilisation de ces codes pour pister des mouvements politiques. “Cela montre comment le gouvernement et les industriels passent des accords dans l’ombre pour affaiblir notre vie privée en compromettant tous les jours les équipements comme des imprimantes laser”, proteste l’EFF. “La question qui se pose désormais est : quels autres accords ont été ou sont en train d’être passés pour s’assurer que notre technologie garde un oeil sur nous ?”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur