Letgo lève des fonds : les petites annonces sur mobile font toujours rêver

E-commerceEntrepriseLevées de fondsMarketing
letgo-equipe-fondatrice
0 0

Aux USA, Letgo lève 175 millions de dollars pour accentuer l’exploitation d’une app de petites annonces entre particuliers. La concurrence est vivace.

Vous connaissez eBay et Leboncoin pour les petites annonces…Découvrez Letgo. La start-up new-yorkaise vient de boucler une méga-levée de fonds.

Elle aussi affiche des ambitions en France au regard de la déclinaison locale accessible sur le Web et surtout de la disponibilité de son application mobile.

Créée sous le nom corporate Ambatana Holdings BV par un trio d’entrepreneurs (Jordi Castello, Alec Oxenford qui avaient déjà scruté le marché des PA à travers le réseau OLX et Enrique Linares), Letgo est disponible en Amérique du Nord et dans certains pays à l’international (comme la Norvège ou la Turquie). Mais la start-up serait en mesure de toucher 25 marchés.

Elle revendique 20 millions d’utilisateurs actifs mensuels mais le trafic est concentré sur le marché américain pour le moment.

La formule est connue : Letgo articule son service autour d’une application mobile diffusant des petites annonces géolocalisées. Le vendeur doit mettre en ligne un descriptif, une photo et sa localisation pour des ventes de proximité, à l’instar du système popularisé par Leboncoin en France.

letgo-equipe-fondatrice
L’équipe co-fondatrice de gauche à droite : Alec Oxenford, Enrique Linares et Jordi Costello

Letgo vient de boucler un tour de table de 175 millions de dollars auprès de Naspers (géant sud-africain Internet & médias) et de fonds comme Insight Venture Partners, Accel Partners, 14W, Eight Roads Ventures, Mangrove Capital Partners et FJ Labs.

Cette nouvelle levée de fonds serviront à étendre le service au niveau international tout en poursuivant les développements technologiques associés à l’intelligence artificielle et la reconnaissance d’images.

Son effectif tourne autour de 150 personnes dans le monde (New-York et Barcelone).

« Notre objectif  (…) est de construire le plus grand marché de l’occasion en pleine expansion dans le monde« , a déclaré le cofondateur Alec Oxenford. « Ce nouveau financement nous rapprochera beaucoup de cette vision »

Depuis sa création en 2015, elle a accumulé un financement de l’ordre de 375 millions de dollars.

Concurrence vivace aux USA

Aux Etats-Unis, on présente Letgo comme le prochain Craigslist du nom du portail pionnier de petites annonces.

Le business demeure dynamique selon un pointage d’audience Comscore réalisé en novembre 2016 : si Craigslist demeure leader avec 57,2 millions de visiteurs uniques, Letgo a triplé son trafic avec 14,2 millions de VU.

Mais la bataille entre challengers est vivace : le troisième larron OfferUp flirte avec la barre des 12 millions de VU. Celui-ci fourbit ses armes pour monter en puissance.

En novembre dernier, OfferUp a levé 130 millions de dollars notamment auprès des fonds Warburg Pincus et Andreessen Horowitz, avec à la clef une valorisation de plus d’un milliard de dollars. 

Sur le front du business, c’est difficile d’avoir une vue objective. Craigslist ne publie pas ses chiffres mais, selon The Wall Street Journal qui cite AIM Group, le portail PA a généré un chiffre d’affaires de 381 millions de dollars pour un bénéfice de 300 millions de dollars.

De son côté, Alec Oxenford, co-fondateur de Letgo, évalue à 23 milliards de dollars le volume annuel de transactions à supporter sur la plateforme (contre 600 millions de dollars l’an passé). Mais cela ne reflète pas le chiffre d’affaires de la société qui a fondé son modèle économique sur le commissionnement.

Même topo pour OfferUp qui évoquait en avril 2016 une capacité de gestion des transactions de biens entre particuliers à 14 milliards de dollars sur l’année 2016. Toujours sans dévoiler de véritables résultats financiers.

(Crédit photo : @Letgo)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur