L’Europe donne son feu vert à la recherche sur la fusion laser

Mobilité

740 millions d’euros consacrés à la mise au point d’un laser à fusion
nucléaire.

L’Union européenne a approuvé le plan de financement de 500 millions de livres sterling (près de 740 millions d’euros) du programme de recherche consacrée à la fusion nucléaire. Une équipe de scientifiques britanniques a obtenu l’aval du projet, construit à partir des recherches de l’armée américaine, pour développer un moyen réaliste de produire de l’énergie à partir de la fusion nucléaire selon le même procédé qui anime le soleil.

L’énergie issue de la fusion est une source d’énergie attractive et propre pour l’environnement puisqu’elle utilise de l’eau de mer comme carburant principal. Aucun gaz à effet de serre ni de déchets radioactifs ne sont produits. Les scientifiques sont parvenus à créer des réactions nucléaires issues de la fusion mais l’énergie nécessaire pour y parvenir est plus importante que celle qui résulte de l’opération et nécessite une température incroyablement élevée.

Les chercheurs ont essayé en vain de développer une méthode pour contenir les réactions à une température plus raisonnable, baptisée “fusion froide” (cold fusion). Les recherches militaires, sur lesquelles s’appuie le projet programmé sur 7 ans, utilise de puissants rayons laser pour générer les millions de degrés Celsius indispensables au déclenchement de la réaction nucléaire.

L’équipe d’HiPER (High Power laser Energy Research) entend construire le plus puissant laser du monde dans un réacteur expérimental au Royaume uni qui pourrait faire de la fusion nucléaire une réalité commerciales d’ici deux décennies. “La fusion est la solution naturelle aux problèmes énergétiques“, a déclaré le professeur Mike Dunne directeur du projet.

Cela relève de la façon dont le soleil et les étoiles fonctionnent. Nous sommes juste à une paire d’années de réaliser cela en laboratoire. Cela ne résoudra pas immédiatement le problème des gaz à effet de serre mais cela devrait nous permettre de ne plus avoir à polluer pour exploiter l’énergie dont nous avons besoin.

Adaptation d’un article de Vnunet.com en date du 4 septembre 2007.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur