L’Europe plébiscite la virtualisation de serveurs

Cloud

La technologie de virtualisation est désormais parfaitement intégrée dans les entreprises européennes, à en croire les analystes d’IDC.

Selon une nouvelle étude, les technologies de virtualisation des serveurs sont aujourd’hui “parfaitement intégrées” dans les entreprises européennes. Une étude d’IDC fait état d’un croissance extrêmement rapide du taux d’adoption des serveurs virtualisés dans les organisations qui ont recours à la virtualisation. Selon cette étude, 35% des serveurs achetés en 2007 sont virtualisés.

Environ 52% des serveurs achetés en 2008 devraient être virtualisés, tandis que 54% des entreprises qui n’utilisent pas encore la virtualisation devraient s’y tourner d’ici 18 mois.

“L’utilisation de la virtualisation a explosé depuis notre dernière étude du marché européen”, explique Chris Ingle, directeur des conseils et de la recherche de la division Systèmes d’IDC. “Les grandes organisations comme les petites entreprises utilisent la technologie pour un plus large choix d’applications, mais également pour des projets stratégiques. A mesure que la virtualisation augmente, les défis liés à la gestion des complexités, à la recherche de compétences et aux licences logicielles deviennent plus apparents.”

Dans son étude intitulée “2008 European Server Virtualization Survey: Fast Growth and Wider Range of Applications”, IDC observe une utilisation croissante de la virtualisation des systèmes x86 pour les applications stratégiques.

Une grande partie de la virtualisation demeure néanmoins réservée au test et au développement ainsi qu’aux applications de serveur réseau. Le manque d’expertise et de compétences est considéré comme le plus grand obstacle à l’adoption de la virtualisation.

Selon le rapport, la croissance de la virtualisation en tant que stratégie demeure forte, passant de 46 à 54% dans la dernière étude. VMware domine clairement le marché, fournissant des technologies de virtualisation à 82% des entreprises étudiées, selon IDC.

Malgré une large utilisation de Linux, seules 3% des entreprises étudiées utilisent la plate-forme de virtualisation Xen. Microsoft est utilisé par 13% d’entre elles, tandis que les différentes technologies Unix et mainframe cumulent un taux d’utilisation de 14%.

“Certaines entreprises disposent de nombreuses applications qui pourraient être gérées plus efficacement et, plus important encore, doivent encore déployer toute une série d’applications”, souligne Nathaniel Martinez, directeur de programme pour la division serveurs d’entreprise européens d’IDC. “La virtualisation permet à ces entreprises de rationaliser leur portefeuille d’applications et de déployer plus efficacement leurs applications.

“A l’heure où le marché commence à atteindre sa pleine maturité, nous pensons que les entreprises vont s’intéresser de plus près à leurs projets de virtualisation et chercher à exploiter tout le potentiel de la virtualisation à travers leur infrastructure.”

Chris Ingle a également rappelé que la diversité des approches rendait essentiel le choix de la bonne technologie. “Microsoft fait pression pour accroître sa part de marché en 2008 et VMware semble avoir trouvé la bonne voie en se concentrant sur la continuité des activités et sur la gestion de la virtualisation”, explique l’analyste. “Les fournisseurs de systèmes Citrix et Unix séduisent leurs principaux marchés tandis que HP, IBM, Fujitsu-Siemens Computers, Dell, Sun ou BMC cherchent à dominer le marché des systèmes et de la gestion.”

Traduction de l’article European firms embrace server virtualisation de Vnunet.com en date du 7 juillet 2008


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur