L’Europe pousse les états membres vers le haut débit

Cloud

L’Europe incite les pays membres à mettre en place le plus rapidement possible une politique pour accélérer le déploiement de l’Internet haut débit. Outre le fait de dire qu’à l’aube de 2005, toutes les administrations publiques et les écoles de l’Union européenne doivent se doter d’une connexion Internet haut débit, l’Europe rappelle qu’au travers des TIC, c’est l’avenir de la croissance économique européenne qui est en jeu.

Lorsque l’Europe déclare par l’entremise de son commissaire européen chargé des politiques industrielles Erkki Liikanen, que toutes les administrations publiques et les écoles de l’Union européenne doivent se doter d’une connexion Internet haut débit d’ici 2005, faut-il y voir une énième promesse pour le développement du haut débit en Europe ? Quel poids donner à cette phrase alors que l’Europe elle-même ne finance des projets en faveur du développement des technologies de l’information qu’à hauteur d’environ six millions d’euros sur six ans ?

L’Europe participe, en disant cela, à la longue prise de conscience qui a tant fait défaut ces dernières années pour aider l’émergence des nouvelles technologies. L’Europe rappelle que les NTIC et l’innovation jouent un rôle extrêmement important dans la croissance et la productivité. Ainsi, la contribution des TIC à la croissance économique dans l’UE durant la deuxième moitié des années 1990 est entre 0,4 et 0,5 point, alors que les États-Unis affichaient des ratios supérieurs de l’ordre de 0,8 à 1 point. Via le haut débit, “nous voulons créer un cercle vertueux pour stimuler le déploiement d’infrastructures et développer le contenu,” a déclaré Erkki Liikanen. La commission rappelle qu’au sein de l’Union européenne, seulement 2 % des foyers sont connectés contre 13 % aux Etats-Unis.

Les Etats à la rescousse des zones non rentables

La Commission n’a cependant pas chiffré le coût d’une telle mesure. Elle incite simplement les gouvernements à prendre des mesures afin de couvrir le plus largement possible leur pays connexion rapide. Il y a quelques mois, les pays européens avaient décidé de consacrer 3 % du PIB en recherche et développement. La commission a suggéré que les gouvernements utilisent l’aide régionale pour encourager le haut débit dans les zones éloignées et sous-développées où l’accès aux infrastructures n’est pas toujours rentable. La stratégie haut débit de la Commission devrait être adoptée par les responsables de l’Union européenne lors de leur réunion à Séville en juin.

Au-delà même des nouvelles technologies, c’est le secteur de l’emploi qui pourrait en profiter. Ainsi, en cinq ans, de 1995 à 2000, 1,5 million d’emplois ont ainsi été créés dans le secteur des hautes technologies.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur