Licence 3G : Free dévoile ses nouvelles prétentions

Mobilité

Fin septembre, l’Arcep définira le mode d’attribution d’un ou plusieurs lots de fréquences dans la bande 2,1 Ghz. Free sait ce qu’il veut.

Si Alice a fait tourner la tête de Free ses derniers mois, le groupe de Xavier Niel n’en oublie pas pour autant d’autres sujets tout aussi stratégiques pour son développement. La mobilité en fait partie. Sur la question “politique” de l’attribution d’une quatrième licence 3G qui reste en suspens, “le feuilleton se poursuit”, a commenté Maxime Lombardini, Directeur Général d’Iliad/Free, lors de la présentation des résultats semestriels du groupe d’accès.

Un avis rendu fin juillet par le Conseil de la concurrence portant sur le faux départ des opérateurs mobiles virtuels en France a renforcé ses convictions : “Les MVNO ne constituent pas une alternative à un quatrième opérateur”. Même si Virgin Mobile tire son épingle du jeu avec un million de clients, la situation de ses concurrents reste précaire face aux opérateurs mobiles hôtes (Orange, SFR et Bouygues Telecom).

Iliad/Free reste intimement convaincu de la nécessité d’introduire une quatrième licence 3G pour dynamiser le marché et maintient sa candidature dans ce sens…Tout en présentant de nouvelles conditions après avoir essuyé un premier refus poli des pouvoirs publics.

Pas d’éclarcie avant mi-2009, selon Free

La situation sur le front règlementaire a considérablement évolué ces derniers mois : après une impulsion gouvernementale, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) a émis une consultation sur la manière d’attribuer ce bloc de fréquences.

Rappelons les principaux points de repères sur les enjeux et les différents schémas envisageables pour l’attribution des fréquences encore disponibles dans la bande 2,1 GHz. “L’attribution de ces fréquences est un enjeu d’autant plus important qu’elle est associée pour un nouvel entrant à un accès aux fréquences de la bande 900 MHz, dans un contexte de pénurie durable de fréquences basses”, précise l’Arcep sur son site Internet.

Trois scénarios de procédure sont envisagés : attribuer l’ensemble des fréquences à un nouvel entrant unique (15 MHz), effectuer une distribution par lot entre nouveaux entrants et opérateurs existants (5 MHz divisé par trois par exemple) ou un “concours encore plus ouvert” (un schéma d’attribution en plusieurs lots ouverts à tout opérateur).

L’Arcep devrait rendre ses conclusions d’ici fin septembre. Le gouvernement prendrait ensuite le relais pour valider l’approche. Un dossier qui devrait véritablement se décanter qu’à partir de mi-2009, estime les dirigeants de Free.

Le nouveau “oui, mais” de Free

En attendant, le groupe télécoms dévoile ses prétentions : “acquérir 15 MHz à un bas prix” ou “disposer de 10 MHz pour 15 ans (au lieu de 20 ans) et toujours à un prix réduit”. Pourquoi cette demande de réduction de l’échéance ? “Pour se rapprocher de la fin des échéances actuelles des licences existantes”, précise Maxime Lombardini.

Dans la droite lignée d’un Michel-Edouard Leclerc, le trublion Xavier Niel, principal actionnaire et dirigeant fondateur d’Iliad-Free, monte au créneau pour défendre le pouvoir d’achat.

Ainsi, si son groupe obtient satisfaction concernant l’attribution de tout ou partie d’une licence 3G, il s’engage à monter des offres mobiles illimitées qui permettraient d’économiser 1000 euros par an à un foyer (sur la base de deux adultes et un enfant avec trois forfaits). Cela devient plus concret sous cet angle.

C’est relax côté WiMax
Dans le prolongement de la stratégie sur la mobilité, Iliad-Free ne bouge pas sur le front du WiMax du nom de cette technologie Internet sans fil à plus longue portée que le Wi-Fi. Même si le groupe détient l’unique licence WiMax à un niveau national, il estime que la technologie reste “immature”. L’ expérimentation, enclenchée fin 2007 dans un arrondissement du sud-ouest parisien, “continue”. Mais le sujet n’emballe guère les dirigeants de Free.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur