L’iMac “gratuit” débarque aux Etats-Unis

Régulations

Une société new-yorkaise lance l’iMac gratos? ou presque. En échange, l’utilisateur doit s’engager à dépenser 3600 dollars sur trois ans sur un site de boutiques en ligne.

La fièvre de l’ordinateur à zéro franc vient de s’emparer de l’iMac. Aux Etats-Unis, la société One Stop Communication propose un iMac gratuit? en échange d’un peu d’argent tous les mois ! En effet, pour se procurer l’ordinateur, il faut s’engager à dépenser, pendant trois ans, au moins 100 dollars par mois sur les sites de commerce électronique gérés par One Stop Communication. Plus précisément encore, l’utilisateur devra dépenser 25 dollars dans chacun des quatre grands magasins virtuels proposés. D’autres boutiques devraient venir étoffer cette galerie marchande. Attention, si le chaland peine à débourser le montant demandé : One Stop l’y aidera de toute manière en débitant systématiquement au moins 100 dollars tous les mois ! Avec un coût global de 3600 dollars (presque 21000 francs), la bonne affaire n’est pas assurée. Car ce n’est pas tout : l’utilisateur doit en plus s’abonner au fournisseur d’accès Internet de la société, facturé 20 dollars par mois (120 francs). Selon Israel Rosenfeld, directeur de la société, après seulement deux heures d’ouverture de l’offre, 2500 personnes auraient déjà signé pour recevoir l’iMac. Chaque candidat a du fournir son numéro de carte de crédit et donner suffisamment d’informations personnelles pour justifier des revenus réguliers. D’après One Stop, les foyers pourront accueillir la bête dans les trente jours. La société espère distribuer au total 25000 machines.

Pour les sceptiques, pas de doute : il s’agit bien du dernier iMac d’Apple, qui comprend un PowerPC G3 à 266 MHz, 32 Mo de Ram, 6 Go de disque dur, etc, et qui coûte 1200 dollars (7200 francs) dans la plupart des boutiques. En revanche, les magasins en ligne de One Stop étant pris d’assaut par les internautes, il est actuellement difficile de juger de l’étendue de leur offre et de savoir si on peut y faire des affaires.

L’offre confirme en tout cas une nouvelle tendance dans la distribution des micro-ordinateurs avec des revendeurs qui rivalisent d’ingéniosité pour séduire le grand public. Il y quelques jours aux Etats-Unis, la société Free-PC annonçait des ordinateurs gratuits en échange de matraquage publicitaire. Résultat : plus d’un million d’internautes auraient submergé le site Web de Free-PC pour participer à l’offre.

Pour en savoir plus : http://www.shopss.com .


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur