LimeWire va payer 105 millions de dollars aux majors

Cloud

La mort de LimeWire était entérinée l’année dernière, mais elle n’a pas arrêté les procès. Finalement, le rêve de libre échange porté par le logiciel de P2P va lui coûter 105 millions de dollars…

Reuters rapporte comment après cinq ans de procès, les problèmes judiciaires de l’ancien programme d’échange de musique en P2P LimeWire touchent à leur fin.

Pour acheter leur tranquillité, les gérants du logiciel ont accepté de payer 105 millions de dollars aux 13 majors plaignantes.

L’accord à l’amiable était devenu la dernière solution pour les accusés après qu’un juge new-yorkais a jugé en mai 2010 que les entreprises éditant le logiciel, Lime Group et Lime Wire LLC, étaient coupables d’avoir favorisé le piratage de musique.

Le logiciel a été bloqué sur décision judiciaire en octobre 2010, laissant à un jury populaire le soin de décider des éventuels dommages et intérêts. Les maisons de disques réclamaient jusqu’à un milliard de dollars.

Le procès, qui avait débuté la semaine dernière, ne se terminera donc pas.

LimeWire et son fondateur Mark Gorton ont le plaisir de vous annoncer que l’affaire arrive à sa conclusion“, a annoncé l’avocat de l’entreprise.

La RIAA (Recording Industry Association of America),  l’association regroupant les majors de la musique, est également satisfaite : “Nous sommes heureux d’avoir obtenu une large indemnité monétaire“, explique Mitch Bainwol, le P-DG du lobby.

C’est selon lui une victoire pour les vendeurs légaux de musique en ligne.

Rappelons malgré tout que si LimeWire est bien mort, le réseau gnutella qu’il utilisait est toujours actif. De plus, le logiciel était open source et d’autres logiciels ont en repris le code.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur