L’impact des réseaux sociaux est difficile à mesurer, estime Vinton Cerf

Cloud

Selon le co-inventeur du protocole TCP/IP, il faudra des décennies avant de cerner les réelles implications.

“L’humanité est en train de se réconcilier avec le phénomène de réseaux sociaux sur Internet”, estime Vinton Cerf, co-inventeur du protocole TCP/IP. “Cela prendra des décennies voire plusieurs générations pour que l’on prenne pleinement conscience de l’impact d’une telle invention”, a-t-il déclaré dans une contribution en tant qu’éditeur invité dans les colonnes de la section Media Guardian du quotidien britannique.

“Nous avons à peine vcéu deux décennies de disponibilités commerciales de l’Internet mais cela a déjà changé le monde.” Vinton Cerf soutient que l’Internet a renforcé l’auto-expression et la liberté de l’information tout en écartant les obstacles territoriaux liés à la diffusion. Les données du monde entier sont accessibles à tous. “Mais il reste encore beaucoup de chemins à parcourir”, ajoute-t-il.

Vinton Cerf, qui travaille maintenant pour Google, assure que la principale force de l’Internet, c’est sa flexibilité. “Quand Bob Kahn [co-créateur du protocole TCP, ndlr] et moi avons développé les protocoles technologiques qui soutiennent Internet au début des années 70, nous avions pris consciemment la décision d’en faire une plate-forme agnostique abritant des contenus”, écrit-il.

“Donc, l’Internet ne se soucie pas si la transmission de l’information est assurée par satellite ou fibre optique ou si l’information est utile uniquement pour les réfrigérateurs ou les planches de surf connectés à l’Internet. Sérieusement.”

Vinton Cerf estime aussi que Peter Fincham, précédent éditeur invité du Media Guardian, a raison de déclarer que l’expression “le contenu est roi” arrive à mâturité.

“Un contenu pertinent, qu’il soit produit par des particuliers ou des professionnels, trouve toujours un auditoire”, selon l’expert IT que l’on considère comme l’un des pères de l’Internet.

“Il suffit de regarder les cinq dernières années : les blogs et les services de partages de photos ont permis à des dizaines de millions de personnes de découvrir de nouveaux débouchés.”, assure Vinton Cerf. “En même temps, l’appétit pour la production d’information professionnelle ne cesse de croître, tout comme la demande en reportages et en comédies romantiques”.

Vinton Cerf conclut que les internautes ont désormais davantage de choix dans ce qu’ils veulent consommer et de quelle manière qu’auparavant. “Quel que soit le média, il y a toujours une forte demande pour le contenu de qualité”.

Adaptation d’un article de Vnunet.com en date du 4 décembre 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur