L’influence de Firefox est de plus en plus palpable en Europe

Cloud

Avec un taux de 20% de part de marché sur le Vieux Continent, le navigateur alternatif fait de l’ombre à Internet Explorer.

Le panda rouge poursuit inlassablement sa progression sur son rival Microsoft Internet Explorer. En Europe, du moins. Selon Xitimonitor, Firefox aurait dépassé les 20 % de part de marché des navigateurs sur la zone européenne.

Avec une pointe à 38 % en Finlande et un plancher à 9,49 % en Ukraine, seul pays analysé de la Communauté où l’usage du navigateur alternatif reste sous la barre des 10 %. La France se situe dans la moyenne avec près de 18 % de pénétration.

Rappelons que Xitimonitor réalise ses estimations à partir d’un échantillon de sites Web professionnels qui ont généré plus de 32 millions de visites le 8 janvier 2006.

Une progression mondiale

La progression du navigateur vedette de la fondation Mozilla ne se limite pas à l’Europe. “Tous les continents sont en progression, plus ou moins forte, par rapport à notre dernière étude”, souligne le cabinet d’étude. Aux Etats-Unis, Firefox frôle les 16 % de pénétration.

L’Australie fait mieux avec plus de 18 % tandis que l’Asie (8,81 %), l’Afrique (9,41 %) et l’Amérique du Sud (5,79 %) semblent moins ouverts à la solution de navigation alternative. Si l’Europe n’est pas la seule à bénéficier de la montée en puissance de Firefox, elle n’en reste pas moins la zone géographique où le navigateur est le plus adopté.

L’adoption de la dernière mouture de Firefox rencontre un succès notable. Deerpark, nom de code de Firefox 1.5, compte aujourd’hui pour 39 % des versions en circulation. Rappelons que la déclinaison 1.5 a été lancée il y a moins de deux mois (voir édition du 29 novembre 2005).

Firefox à domicile et de plus en plus au boulot

Enfin, l’écart entre les usages personnels et professionnels se réduit à une peau de chagrin. “Tandis que notre dernière étude montrait toujours un écart important des parts de Firefox entre le week-end et la semaine, il semblerait que cet écart n’existe plus : Firefox devient un navigateur aussi présent sur le lieu de travail qu’à domicile”, note Xiti.

Démonstration : le cabinet d’étude a comparé les usages de Firefox le dimanche 8 janvier (donc plutôt à domicile) avec ceux du lundi 9 janvier (plutôt au travail) sur près de 72 millions de visites. Dans les deux cas, l’usage dépasse les 20 % de pénétration et l’écart entre l’usage professionnel et privé paraît insignifiant sur le graphique. L’été dernier, cet écart était de 12,68 % en semaine contre 14,11 % le week-end.

Le conseil régional Ile-de-France adopte Firefox

Une analyse que ne contredira pas le Conseil régional d’Ile-de-France. A l’occasion d’un renouvellement de son parc informatique, la collectivité territoriale vient d’annoncer sa décision d’adopter le navigateur libre. 1 300 postes informatiques sont désormais équipés de Firefox.

“C’est le premier acte du Conseil Régional pour diversifier ses outils informatiques et intégrer le ‘libre’ dans sa panoplie logicielle”, souligne l’Artesi (Agence régionale des technologies et de la société de l’information). Le premier acte et probablement pas le dernier.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur