LinkedIn rachète Bizo : du reciblage dans le marketing BtoB

EntrepriseMarketingPublicitéRégulations
linkedin-bizo

LinkedIn a signé un accord portant sur l’acquisition de l’Américain Bizo, qui a développé un réseau publicitaire BtoB facilitant la mise en relation des annonceurs et des entreprises.

175 millions de dollars, dont environ 90% en cash et le reste en actions. C’est la somme que LinkedIn compte investir dans le rachat de Bizo et ses technologies de gestion des campagnes marketing concentrées sur les segments d’audience professionnels.

L’accord relatif à cette acquisition est signé et l’opération devrait être finalisée au cours du trimestre. Elle permettra à LinkedIn de franchir une nouvelle étape dans le développement de ses solutions publicitaires, devenues depuis quelque temps le deuxième poste de revenus derrière les outils dits de “gestion de talents”, mais devant les offres Premium.

Spin-off de ZoomInfo – moteur de recherche en environnement professionnel – depuis mai 2008, Bizo a été fondé par six associés dont le serial-entrepreneur Russell Glass (actuel CEO ; diplômé de la Duke University de Caroline du Nord) et l’ingénieur Donnie Flood (CTO ; diplômé du même établissement et ancien d’AdMob, la régie publicitaire rachetée par Twitter).

Basée à San Francisco, la société a levé près de 20 millions de dollars auprès de pointures de la Silicon Valley comme Bessemer Venture Partners, qui a déjà mis ses billes dans Box (stockage et collaboration en ligne), Pinterest (plate-forme Web sociale) ou encore la pépite française Criteo (publicité comportementale). Mais elle a aussi contracté, l’été dernier, un emprunt sous forme de dette auprès du groupe City National Bank.

Son offre s’appuie ses des technologies propriétaires d’analyse de données pour faciliter la mise en relation des annonceurs et des entreprises tout en mesurant l’impact des campagnes de type display et social advertising*. Une brique que LinkedIn intégrera dans son portefeuille aux côtés d’une batterie de solutions marketing, dont les “Sponsored Updates” lancées l’année dernière.

Dans une contribution blog, David Thacker, Vice-président Produit chez LinkedIn, précise que les contrats des clients actuels de Bizo “seront honorés jusqu’à leur terme”, mais que le business n’est pas voué à se poursuivre. TechCrunch croit néanmoins savoir que “de nombreux employés de Bizo” – sur un effectif d’environ 150 personnes – rejoindront LinkedIn.

Les marchés ont positivement réagi à l’annonce de ce rachat. En fermeture de séance ce mardi à la Bourse de New York, l’action LinkedIn (LNKD), cotée sur le NYSE, s’affichait en hausse de 2,19%, à 165,50 dollars.

* Bizo affirme avoir collecté des données sur plus de 120 millions de professionnels dans le monde. Parmi ses clients figurent American Express, Dell, Mercedes-Benz et Salesforce.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : LinkedIn, Viadeo… le réseautage, ça vous connaît ?

Crédit photo : scyther5 – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur