L’INRIA met en place un centre de recherche dédié au logiciel libre

Cloud

OpenWorldForum : l’INRIA a annoncé l’ouverture d’un Centre d’Innovation et de Recherche en Informatique sur le Logiciel Libre (CIRILL). “Une excellente nouvelle”, selon Tristan Nitot, Président de Mozilla Europe.

Le logiciel libre et sa communauté mondiale séduisent de plus en plus d’entreprises et d’institutions publiques. Encore faut-il trouver les experts pour intégrer, maintenir, et faire évoluer ces applications.

Un esprit d’innovation que l’INRIA (Institut national de recherche en informatique et en automatique) tient à soutenir en annonçant l’ouverture d’un centre d’innovation et de recherche en informatique sur le logiciel libre (CIRILL) à l’occasion de l’Open World Forum 2009 qui se tient à Paris les 1 et 2 Octobre.

“Avec ses partenaires de la recherche publique et les acteurs du logiciel libre, l’INRIA propose avec le Cirill de croiser dans un lieu de création unique des expertises scientifiques, technologiques et industrielles nécessaires pour répondre aux défis soulevés par la croissance rapide du logiciel libre” indique un communiqué.

La création de ce centre est piloté par Roberto Di Cosmo, professeur de l’Université Paris 7 et en délégation à l’INRIA.

“Nous sommes convaincus que la France dispose d’un milieu fertile pour le logiciel libre. Avec le CIRILL, nous voulons créer, avec nos partenaires de la recherche publique, un lieu de recherche et d’innovation pour le logiciel libre ouvert à tous les acteurs de la chaine de l’innovation” explique dans un communiqué, Michel Cosnard, Président-Directeur-Général de l’INRIA

L’objectif de ce nouveau centre est de devenir une plateforme de référence sur la recherche et le développement de logiciels libres sûrs et fiables. Les premières collaborations au sein du CIRILL devraient être initiées au premier semestre 2010.

“Une excellente nouvelle”, selon Mozilla

Parmi les voix qui comptent lorsque l’on parle de la communauté du logiciel libre, on pense forcément à Tristan Nitot, président de Mozilla Europe.

Contacté par ITespresso.fr, il déclare que “c’est une excellente nouvelle que de voir l’INRIA renouveler son intérêt pour le libre, qui fait suite à son accord avec Microsoft il y a deux ans.”

Pour rappel, un centre de recherche commun INRIA-Microsoft Research a été créé en 2007 à Orsay (Essonne) et ce avec un apport financier conséquent du géant américain. Avec la visite à Paris de Steve Ballmer, P-DG de Microsoft, prévue le 6 octobre, ce partenariat devrait être renouvelé.

Tristan Nitot tient à saluer la vision de l’INRIA qui a rappelé le “rôle indispensable du logiciel libre dans le développement de la société numérique”. Il poursuit en indiquant avoir “trouvé très pertinent le discours sur l’importance du libre sur des aspects scientifique, formation et économique. Le libre change la donne, en apportant la collaboration à grande échelle et aussi en facilitant le transfert technologique.”

Selon lui, “c’est aussi une reconnaissance méritée pour le libre car n’oublions pas que la recherche scientifique, caractérisée par le “peer-review” (évaluation du travail par les pairs) et le partage du savoir, est très proche de celle du logiciel libre.

L’emblématique président de Mozilla Europe conclut en souhaitant à Roberto Di Cosmo, chercheur reconnu dans le domaine du libre, tout le succès qu’il mérite. “Il a toutes les compétences et la crédibilité pour mener cette initiative très prometteuse”, conclut Tristan Nitot.

A ce jour, plus de 300 logiciels libres sont diffusés par les équipes-projets de l’INRIA.