L’intranet clé en main séduit les investisseurs

Cloud

ConnectSuite, société française créée en septembre 1999 et spécialisée sur le marché des suites logicielles intranet à destination des PME, vient de lever 40 millions de francs. Sur le même modèle que l’intranet, la société prévoit de lancer un extranet clé en main. Philippe Le Borgne, cofondateur et PDG de ConnectSuite, nous explique son concept.

VNUnet : Quelles sont les composantes de votre offre intranet clé en main ?Philippe Le Borgne :

L’offre de ConnectSuite intègre des modules de travail collaboratif, ainsi qu’un accès administratif et organisationnel de l’entreprise (congés, notes de frais?). L’offre comprend aussi des outils de publication permettant à chaque utilisateur de publier une information structurée et permanente dans des espaces type portails (générateur de portails, éditeur de texte, partage et stockage de fichiers, photos, liens URL…). Par ailleurs, l’intranet permet d’avoir accès à des “e-services”, lesquels comprennent des revues de presse, des news ou encore la commande de fournitures… L’offre ne propose toutefois pas de connexion directe avec la messagerie de l’entreprise.

VNUnet :

Quel est le prix de ConnectSuite ? Philippe Le Borgne :

ConnectSuite est au prix de 8 990 euros (environ 59 000 francs) pour la première licence (jusqu’à 50 utilisateurs) et de 2 990 euros (environ 20 000 F) par tranche de 20 utilisateurs supplémentaires.

VNUnet :

En quoi le concept clé en main répond-il à un réel besoin ? Philippe Le Borgne :

Les PME n’ont ni les moyens, ni le temps d’avoir recours à des services d’audit longs et coûteux. Ces entreprises ont besoin d’avoir un concept facile à mettre en oeuvre et qui ne nécessite pas plusieurs mois de mise en place. L’intranet de ConnectSuite est en définitive un logiciel préinstallé sur le serveur de l’entreprise. La mise en place ne nécessite qu’une demi-heure. Les offres “packagées” de ce type sont particulièrement adaptées pour les sociétés de petite taille. C’est pour cela que nous nous positionnerons aussi sur le marché de l’extranet avec ce même souci de fournir une architecture prête à l’emploi.

VNUnet :

A quoi sera destinée votre levée de fonds de 40 millions de francs ? Philippe Le Borgne :

Outre le développement de nouvelles offres, comme l’extranet clé en main pour fin février, ou un module de planning, cet apport de fonds devrait nous permettre de nous étendre sur le reste du continent européen. ConnectSuite table sur un fort développement de ses ventes dans les trois années à venir : 1 000 clients la première année, 12 000 la troisième année. L’activité internationale devrait représenter plus de 50 % de notre chiffre d’affaires.

Pour en savoir plus : Le site de ConnectSuite


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur