Linus Torvalds défend le manchot contre l’ornithorynque

Mobilité

Deux figures emblématiques de la micro-informatique ont commenté, chacun sur son terrain, la voie suivie par Apple. Michael Dell et Linus Torvalds en veulent à Cupertino. Pour Linus Torvalds, inventeur du système d’exploitation Linux, le coeur de Mac OS X est une “couillonnade” ! Sous les insultes, la rude concurrence…

Quand on en arrive aux insultes et au dénigrement, c’est que quelque chose ne va pas? Ainsi le père de Linux, Linus Torvalds, également inspirateur du mouvement de sources libres “pour s’amuser”, s’en est pris a Mac OS X, selon Yahoo!. Et plus précisément à son coeur, la pièce maîtresse sur laquelle le système d’exploitation est fondé : Mach, créé en 1985 à l’Université de Carnegie Mellon, et dont la version 3 sert de base au nouvel OS. Ses propos sont catégoriques : “Franchement, c’est une ‘couillonnade’. Il contient toutes les erreurs de conception qu’il est possible de réaliser, et génère ses propres erreurs”. Ces mots peu amènes sont extraits de leur contexte, une autobiographie du maître du mouvement des logiciels libres et de sa représentation, le manchot. Mais il n’est pas le seul oiseau de mauvais augure : Michael Dell aussi en veut à la firme de Cupertino (voir édition du jour).

Mac OS X menace le développement de Linux

L’apparition du commentaire attribué à Torvalds, qui intervient deux semaines après le lancement de Mac OS X, paraît atemporelle : Linus Torvalds, bien qu’encore impliqué dans le mouvement du logiciel libre, s’en est éloigné pour développer la prochaine génération de processeurs (voir édition du 14 mars 2001). Sa critique du noyau Mach, pourtant utilisé aussi par le mouvement de logiciels libres dans un projet intitulé “Hurd” ou encore par IBM sur son OS/2, souligne que ce noyau s’est complexifié monstrueusement à mesure que des développeurs ont travaillé à son amélioration. L’expérience de Torvalds donne un poids non négligeable à ses propos et représente un coût porté à la communauté de développeurs Mac, surtout à ceux participant au projet libre d’Apple, Darwin, dont le symbole est un ornithorynque (voir édition du 16 mars 2001). Mais ces commentaires tombent aussi un peu tard : Torvalds était en contact avec Steve Jobs dès 1997 et aurait pu révéler ses griefs contre Mach, déjà utilisé par NeXT, beaucoup plus tôt. Cette manoeuvre tendant à jeter l’opprobre sur le nouveau système d’exploitation cache mal l’enjeu sous-jacent : Mac OS X est une vraie menace pour le système Linux, au moment où celui-ci se prépare à une version grand public. Les avancées du système dans ce domaine sont lentes et n’ont pas abouti à quoi que ce soit d’impressionnant pour le moment, tant du côté de l’interface KDE que des développements de Gnome. Linux, présenté il y a quelques années comme “le tombeur de Windows”, ne s’est pas imposé en dehors d’une communauté d’enthousiastes de la technologie. Sa part de marché est aujourd’hui supérieure à celle d’Apple, mais sur une cible très spécifique, loin d’un objectif grand public et universel, comme peut l’être Mac OS X.

Pour en savoir plus :Le site de transmeta (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur