Linus Torvalds exclut le noyau Linux de la GPL3

Cloud

Le père de Linux craint que les restrictions sur la partie DRM fassent peur aux fabricants high-tech susceptibles d’adopter son OS.

Linus Torvalds s’est publiquement déclaré opposé aux modifications proposées dans la future version 3 de la licence GPL qui doit encadrer l’utilisation du système d’exploitation libre. “Le noyau Linux dépend uniquement de la GPL version 2. Certains fichiers sont susceptibles de passer sous la version 3 mais pas le noyau en général. Et franchement, je ne pense pas que cela va changer”, écrit le créateur de l’OS dans une contribution sur la liste de diffusion du noyau Linux.

Des DRM indispensables pour les constructeurs

Les propositions de mises à jour demandent aux développeurs de s’abstenir d’associer des systèmes de gestion numérique des droits (DRM pour digital rights management) à des produits sous la GPL3. Ce qui empêcherait des constructeurs comme TiVo ou Linksys d’utiliser Linux comme moteur de leurs enregistreurs vidéo et autres passerelles numériques. “J’estime, entre autres, qu’il est malsain d’exiger des gens qu’ils livrent leurs clés de signature”, explique Torvalds. “Je ne pense donc pas que le passage à la GPL3 se fera pour le noyau, dans la mesure où je ne souhaite personnellement pas convertir la moindre portion de mon code.”

La Free Software Foundation a récemment publié un premier jet de la GPL3 (voir édition du 18 janvier 2006). Les restrictions sur les DRM constituent, avec l’exigence que les distributeurs de logiciels protègent leurs utilisateurs de toute poursuite pour violation de brevet logiciel, l’un des changements les plus controversés de la nouvelle licence. Ces propositions restent cependant en discussion et sujettes à modifications.

Gratuité et partage des innovations

Une éventuelle décision de la communauté Linux de conserver la GPL2 constituerait un revers de taille pour la Free Software Foundation, le système d’exploitation libre étant considéré comme le représentant le plus emblématique de cette licence open source.

La GPL, qui définit les droits et devoirs à la fois des développeurs et des utilisateurs, est de loin la licence open source la plus couramment utilisée. Elle est principalement connue pour son exigence de publication du code source de toutes les modifications apportées à un programme par des développeurs. Une obligation qui implique la mise à disposition gratuite du logiciel et encourage la mise en commun des innovations.

(Traduction d’un article de VNUnet.com en date du 27 janvier 2006)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur