Linux ne chassera pas Windows hors du PC

Cloud

Lors d’une conférence à Palm Springs, un analyste du Gartner Group, Michael Gartenberg, a expliqué qu’il était risqué de déployer sans précautions l’Unix libre sur les postes clients d’une entreprise.

En dépit d’un succès croissant auprès des constructeurs informatiques et des fournisseurs de services, Linux pourrait ne pas rallier suffisamment de prestataires à sa cause avant au moins 2004, pour espérer remplacer Windows. Tel est en tout cas le message de Michael Gertenberg, qui s’exprimait mardi lors d’une conférence consacrée à la place de Windows NT dans les entreprises et qui se déroulait à Palm Springs aux Etats-Unis. Selon lui, les compagnies devraient éviter de déployer Linux sur les postes clients productifs à cause du manque de standard actuel. Sa présence devrait être limitée aux utilisateurs qualifiés qui souhaitent exploiter des applications spécifiques. Pour l’analyste, Linux serait aussi complexe à utiliser que n’importe quel autre variante d’Unix et ne risque pas de quitter un marché de niche. Michael Gertenberg considère par ailleurs que de nombreux systèmes (hardware) ont été façonnés pour Windows de Microsoft. Selon lui, si les vendeurs ne modifient pas leurs systèmes, il sera difficile de les faire fonctionner sous Linux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur