L’iPod marie Apple à HP

Mobilité

Apple et Hewlett Packard ont signé un partenariat : HP commercialisera l’iPod sous sa marque et, en contrepartie, équipera tous ses ordinateurs d’iTunes.

Jeudi 8 janvier 2004, Apple et HP ont annoncé à l’occasion du Consumer Electronics Show de Las Vegas, une alliance stratégique devant permettre à HP de fournir à ses clients un lecteur MP3 basé sur l’iPod (voir édition du 26 octobre 2001). L’accord a nécessité, selon le New York Times, des discussions âpres qui se sont terminées tard dans la nuit de mercredi entre les P-DG des deux entreprises, Carly Fiorina et Steve Jobs. Il s’agit pour Apple de fournir à HP un lecteur MP3 à ses armes pour l’été prochain, tandis que HP placera en évidence sur le bureau de l’ensemble des PC (même les portables) qu’il commercialise l’application iTunes. “Le but de HP est de fournir à ses clients l’expérience et les contenus de divertissement les plus irrésistibles. Nous avons exploré plusieurs solutions dans le domaine de la musique numérique et avons conclu que l’iPod et le service de musique iTunes étaient les meilleurs, et de loin”, a précisé la P-DG de HP à l’occasion de l’annonce de cet accord. HP se bat tous les trimestres contre Dell pour décrocher la première place des ventes d’ordinateurs personnels. C’est aussi l’un des constructeurs du monde PC les plus engagés dans la recherche et le développement. Le groupe, qui a absorbé Compaq voilà plus de deux ans (voir édition du 17 septembre 2001), conçoit aussi bien des ordinateurs de toutes tailles (jusqu’aux calculateurs) que des biens de grande consommation, allant des imprimantes ? marché dont l’entreprise est leader – des calculatrices ou des appareils photo numériques.

Imposer le format AAC

Il s’agit d’une première pour Apple. Avec ce partenariat, elle entre en prise directe avec les réalités de la concurrence du monde PC. L’opération permet en effet à la Pomme de distribuer pour la première fois de son histoire une de ses applications dans chaque machine produite par un géant de l’informatique. Les conséquences sont doubles : la présence du logiciel génèrera d’une part des ventes sur l’iTunes Music Store ; d’autre part, l’utilisation du format AAC par le site d’Apple devrait inciter à l’achat de lecteurs iPod siglés HP ou Apple. De quoi imposer le format de fichiers de son petit lecteur MP3. Pour HP, il s’agit d’un moyen de se différencier de la concurrence, principalement de celle de Dell qui dispose lui aussi d’un lecteur numérique depuis quelques mois. Le principal point d’achoppement dans l’adoption d’iTunes et de l’iPod par HP reste l’incompatibilité du format AAC avec la solution Windows Media, également adoptée par le géant informatique. Mais Carly Fiorina a indiqué qu’elle s’assurerait que les deux systèmes fonctionneraient de concert.

Cet accord met en relief l’impact du petit lecteur MP3 d’Apple sur le reste de l’industrie ! Considéré comme un objet insolite à sa présentation à l’automne 2001 (voir édition du 23 octobre 2001), l’appareil s’est fait une place au soleil en moins de deux ans, en s’arrogeant 31 % des parts et 55 % des revenus du marché des lecteurs MP3 ! A l’origine de la convergence, le concept de hub numérique d’Apple (voir édition du 2 juin 2003) fait peu à peu son chemin. L’iPod peut être considéré aujourd’hui comme la pierre de David, contre le Goliath retenu par l’industrie. A voir les réactions de la concurrence, la solidité de la solution musique de la firme semble faire peur. Dell et Microsoft ont déjà déclaré en substance qu’ils regrettaient que ce choix se fasse au détriment du consommateur, en raison de l’adoption du standard d’Apple. Le gros de l’industrie informatique n’a aujourd’hui d’autre choix que le format WMA inclus dans Windows, que ni Microsoft, ni Dell n’ont intérêt à voir dominer. L’alliance avec HP pourrait faire tâche d’huile et inciter les autres constructeurs à considérer Apple comme un partenaire à part entière.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur