L’iPod reprend du service

Mobilité

Moins d’une semaine après le retrait de la vente de son iPod, Apple France précise les tenants et les aboutissants de l’exception réglementaire française qui pénalisent son baladeur numérique. Les modèles présents dans les stocks ont été reconditionnés pour répondre à la norme et le correctif sera disponible gratuitement en téléchargement à partir du 8 octobre. Les caractéristiques françaises s’appliqueront à l’Europe.

“Il fallait mettre l’iPod en conformité avec la réglementation française et nous l’avons fait”. C’est ainsi que Jean-René Cazeneuve résume la situation face au problème de puissance sonore de l’iPod (voir édition du 27 septembre 2002). Les caractéristiques du baladeur à la Pomme, conçu pour répondre à la réglementation européenne, ne répondaient pas à la législation française. Le lecteur avait été retiré de la vente par la Fnac en raison du dépassement du seuil de 100 décibels (100 dB) fixé par la réglementation française (article L5232-1 du code de la santé publique). Dans sa version mise sur le marché jusqu’à la semaine dernière, l’iPod dépassait de 4 dB ce seuil “législatif”. Le laboratoire d’essais de la Fnac avait même réussi à dépasser de 0,5 dB le niveau spécifié par Apple, dans des conditions de paramètres particulières. Forcée d’attendre les directives de la maison mère, Apple France a tout de même réagi dans l’urgence. Si les ventes n’ont pas été arrêtées, les livraisons de l’iPod ont été suspendues, la filiale française a reproduit les tests, tandis qu’un nouveau firmware prenant en compte le niveau de 100 dB exigé par l’exception législative française était développé et que la mise à jour des stocks se trouvant dans les canaux de vente était déclenchée. Pour les clients finals déjà propriétaires de l’iPod, une mise à jour téléchargeable à partir du 8 octobre au plus tard sera disponible.

Vecteur de switch

L’iPod vient de fêter ses neuf mois d’existence. En neuf mois, le petit baladeur d’Apple a réalisé un sacré bout de chemin : il détiendrait désormais 20 % de part de marché en Europe et en France sur son créneau. L’iPod, disponible à ses débuts dans une version 5 Go pouvant contenir 1 000 chansons, a vu sa capacité portée à 2 000, puis à 4 000 morceaux, et ses fonctionnalités s’accroître pour intégrer agenda et répertoire électronique, tandis qu’une télécommande et un étui font maintenant partie de son équipement de base (voir édition du 19 juillet 2002). Surtout, une version Windows a vu le jour en juillet dernier, permettant à des utilisateurs équipés de la prise FireWire ad hoc de disposer du même baladeur que celui utilisé sur les Mac. Dans cette perspective, l’iPod tient là une deuxième mission : mettre entre les mains d’utilisateurs de Windows un produit leur donnant accès aux concepts de facilité d’utilisation, de simplicité et d’ergonomie mis en avant par Apple. Disponible aujourd’hui en six versions (trois pour Mac et trois pour PC), l’iPod est commercialisé entre 399 et 649 euros.

Vers de nouvelles améliorations

Et la machine pourrait bien encore évoluer sous peu : elle fait en effet à nouveau l’objet de rumeurs émanant du site SpyMac qui indique qu’Apple pourrait lui fournir une base servant en même temps de chargeur et de système de transfert de données. Avec un débit de 400 Mbits/s, l’iPod est le lecteur MP3 le plus rapide à remplir son disque dur (entre 10 et 40 minutes pour enregistrer entre 1 000 et 4 000 chansons). Et l’iPod continue de faire des émules, puisqu’un premier programme permettant de l’utiliser sous Linux vient de faire son apparition. “gnuPod” est encore en version bêta, mais déjà prêt pour une utilisation de tous les jours ! Le succès du petit lecteur n’est donc pas près de s’estomper.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur