L’Itanium sur une station de travail IBM

Mobilité

IBM devrait prochainement lancer l’IntelliStation Z-Pro 6894, une station de travail équipée de l’Itanium, le processeur 64 bits d’Intel. De son côté, le fondeur ne fera aucune annonce officielle du lancement de sa puce laissant le soin à ses partenaires OEM de promouvoir leurs solutions.

L’Itanium pourrait faire son apparition sur le marché dans le courant du mois à travers une station de travail IBM. Big Blue lancera l’IntelliStation Z-Pro 6894 équipée du processeur 64 bits de Intel. C’est ce qu’a déclaré, à notre confrère The Register, Steve Horobin, responsable marketing pour l’Europe de la division station de travail chez IBM. “Ca n’engage que lui”, nous répond, amusé, le porte-parole d’Intel France avant d’ajouter que “Intel ne fera de toute façon pas de lancement officiel de l’Itanium”. Pour la simple raison que cette puce vise essentiellement les serveurs dorsaux, un secteur de marché très éloigné de celui de l’ordinateur de bureau. “Lancer un processeur 64 bits sans solutions logicielle et matérielle autour n’a aucun sens”, poursuit notre correspondant, “c’est pour cela que nous laisserons le soin aux OEM d’annoncer eux-mêmes leurs produits.” Le fondeur de Santa Clara abordera ce marché par des offres horizontales “dont la diversité des choix permet de réduire les coûts”, précise-t-il, en opposition à Sun Microsystems qui travaille de manière verticale (architectures matériels et logiciels intégralement géré en interne).

L’annonce d’IBM n’a donc rien d’exclusif et d’autres constructeurs pourraient prochainement présenter des produits similaires. L’IntelliStation Z-Pro 6894 sera équipée, elle, de deux Itanium à 800 MHz sur double bus système à 133 MHz avec une mémoire cache de niveau 3 de 2 Mo et une 16 Go de mémoire vive SDRam. L’Itanium pourra piloter jusqu’à 64 Go de Ram (de quoi, par exemple, charger des bases de données entières en mémoire et ne plus être tributaire de la lenteur des accès disques).

Quid des systèmes d’exploitation 64 bits ?

Rappelons que, outre son bus 64 bits, l’Itanium rompt avec l’architecture x86 au profit de l’EPIC (voir édition du 10 novembre 2000) qui offre un nouveau traitement parallèle des instructions. D’où la nécessité d’un système d’exploitation adapté. Outre des version de Linux (Red Hat, Turbo, Trilion) et Unix (HP UX), IBM (AX5L) et Microsoft (un Windows XP64 ?) travaillent à développer des OS pour cette nouvelle architecture. Mais à ce jour, rien de concret. Sous quoi tournera l’IntelliStation d’IBM ? Nous l’ignorons encore. Par ailleurs, il n’existe pas, ou peu, de logiciels dédiés à ces OS 64 bits. En lançant une machine sans solution, IBM cherche à stimuler le marché. Ou à tirer la couverture méditico-technologique à lui. Ou les deux. Reste qu’Intel devance largement AMD, dont la famille Hammer de 64 bits n’est pas attendue avant la fin de l’année en production.

Pour en savoir plus :La page d’Intel consacrée à l’Itanium


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur