Livres électroniques : Google ouvre un nouveau chapitre

Mobilité

Le moteur propose aux éditeurs anglo-saxons de se joindre à son nouveau projet de recherche et de vente en ligne d’e-books.

Google invite actuellement les éditeurs américains et britanniques à s’associer à lui dans le cadre d’un futur magasin en ligne de livres électroniques. Les utilisateurs auront accès à ce service d’achat d’e-books uniquement via leur navigateur mais ne pourront pas, dans un premier temps, effectuer des copies locales de livres ou même de pages.

“Google Book Search aide les utilisateurs ayant trouvé et prévisualisé vos livres à les acquérir auprès de vendeurs en ligne ou de magasins locaux, et leur permettra bientôt d’effectuer un paiement en ligne pour les obtenir directement à partir de leur navigateur. C’est un moyen pour les éditeurs d’expérimenter une nouvelle méthode de vente de leurs livres, complémentaire à celles existant déjà”, écrit Google sur une page Web invitant les éditeurs à souscrire à ce service.

Celui-ci fait partie intégrante de Google Book Search, un service permettant aux internautes de lancer des recherches sur des textes publiés dans des livres. Le service propose aux utilisateurs des extraits des ouvrages et, dans certains cas, des liens vers des vendeurs en ligne. Cependant, il ne fournit pas, pour le moment, d’accès direct aux oeuvres écrites.

Un complément de Google Print

Dans le cadre d’un projet rattaché baptisé Google Print (voir édition du 1er septembre 2005), Google numérise actuellement des livres issus de différentes bibliothèques. Si certains de ces ouvrages appartiennent au domaine public, d’autres, soumis à un copyright, ont amené des éditeurs à intenter deux procès à Google pour contester ce programme. La société a ainsi été obligée de suspendre temporairement ses travaux de numérisation (voir édition du 21 septembre 2005).

Entre-temps, différents projets similaires ont été lancés par des concurrents. Amazon a ainsi inauguré en novembre dernier Amazon Pages, un service de ventes en ligne de livres électroniques proposant des pages uniques, des chapitres ou des oeuvres complètes. De son côté, Microsoft a rejoint en octobre l’Open Content Alliance (voir édition du 26 octobre 2005), un projet visant également à numériser les ouvrages appartenant au domaine public dont Yahoo et HP Labs font partie des membres fondateurs.

(Traduction d’un article de VNUnet.com en date du 14 mars 2006)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur