La logistique d’Amazon prend de la hauteur entre drones et dirigeables

E-commerceMarketingPublicité

Un brevet laisse entrevoir l’ambition d’Amazon de développer un réseau logistique aérien basé sur des drones et des dirigeables.

Voilà plusieurs années qu’Amazon fait étalage de ses ambitions en matière d’exploitation des drones pour la livraison.

Un brevet* en dit plus sur la façon dont le groupe e-commerce envisage de « passer à l’échelle ».

Répertorié 9,305,280 dans les registres américains, le brevet en question a fait l’objet d’un dépôt le 22 décembre 2014, aux noms de Paul William Berg, Scott Isaacs et Kelsey Lynn Blodget.

amazon-dirigeable-2On y entrevoit une vaste architecture basée sur des « centres logistiques aériens » (terme anglais : « airborne fulfillment centers ») se présentant sous la forme de dirigeables qui évolueraient à au moins 45 000 pieds, soit une altitude supérieure à celle de la plupart des vols commerciaux.

Éventuellement pilotés à distance, ces dirigeables seraient déplacés en fonction de la demande anticipée par Amazon. Ils abriteraient des drones qui descendraient livrer les produits, mais ne parcourraient pas le chemin inverse : ils se rendraient sur des sites terrestres d’où seraient lancés d’autres dirigeables « de ravitaillement » capables de transporter des centaines de tonnes.

Une exploitation à plus basse altitude est envisageable dans le cadre d’événements ponctuels. Amazon donne l’exemple d’une rencontre de football américain. Les dirigeables seraient alors positionnés à quelques centaines de mètre du sol pour accélérer la livraison. Ils pourraient aussi servir d’affichage publicitaire.

L’ensemble de cette flotte serait connecté à un système de gestion centralisé. Mais les différents éléments du réseau pourraient aussi communiquer entre eux, pour relayer des informations GPS ou des données météorologiques.

amazon-brevet-dirigeable

* Un brevet repéré par une analyste de CB Insights.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur