CloudEntreprise

Logitech expérimente la vidéoconférence passe-partout

logitech-conferencecam
0 0 Donnez votre avis

Transformer n’importe quel espace en salle de vidéoconférence tout en apprivoisant la mobilité et la convergence des plates-formes. C’est l’objectif que se fixe Logitech avec la ConferenceCam CC3000e, annoncée à 799 euros TTC.

Dans la mouvance des communications unifiées, Logitech élargit sa cible commerciale.

L’approche « PME et petits groupes de travail » en vigueur depuis 2012 se généralise à l’ensemble des entreprises avec un objectif : transformer n’importe quel espace en salle de vidéoconférence.

A l’heure où les solutions de collaboration, portées par le développement du cloud et des réseaux haut débit, acquièrent leurs lettres de noblesse en affranchissant des contraintes géographiques, cette vision globale fait sens. Elle induit toutefois des enjeux de convergence, d’interopérabilité, de nomadisme… ou encore de coût total de possession, dans un contexte économique facteur de restrictions budgétaires.

L’une des problématiques majeures réside dans la mobilité. Comment assurer la productivité en déplacement tout en composant avec la préférence des salariés pour des logiciels personnels et des équipements grand public ? Comment se rapprocher de l’environnement desktop en termes de qualité et d’agrément ?

L’autre question cruciale concerne la compatibilité. Au cœur du débat, la nécessité d’aboutir à une convergence de plates-formes et systèmes jusqu’alors hétérogènes, afin de ne pas restreindre les entreprises dans le choix de leur équipement (smartphone ? tablette ? PC ?)… tout en abordant la transition de l’infrastructure téléphonique classique vers le monde logiciel.

« Il s’agit d’éviter que les entreprises se retrouvent liées à une architecture ou à un prestataire de services », résume Stéphane Delorenzi, responsable de la stratégie produit en Europe pour Logitech. Et d’ajouter : « Cette ouverture contribue à éliminer la ‘fracture numérique’ qui peut exister entre plusieurs filiales ou équipes d’une même entreprise qui n’exploitent pas les mêmes solutions ».

La facilité d’utilisation entre aussi en ligne de compte. Logitech l’intègre dans sa réflexion avec la ConferenceCam (référence CC3000e), déployable sans installer de pilote et utilisable via le port USB d’un PC, d’un Mac ou d’un client léger. La prise en charge des tablettes et des smartphones est également assurée grâce à la connectivité Bluetooth/NFC.

Le produit vise en premier lieu ces salles de réunion et espaces collaboratifs qui se multiplient dans les nouveaux environnements de travail (Frost & Sullivan en recense 60 à 70 millions dans le monde), mais dont 95% ne disposent pas encore de système de vidéoconférence. Ce faible taux d’équipement ressortit aux écueils sus-évoqués : coûts d’acquisition, d’installation et de maintenance, nécessité de former les salariés ou de solliciter un gestionnaire à temps plein, etc.

Logitech y répond avec un positionnement tarifaire agressif (799 euros TTC), une conception transportable et Plug&Play, ainsi qu’une compatibilité avec la plupart des services de communication du marché : Microsoft Lync, Cisco Jabber / WebEx, Skype, Vidyo, Google Hangouts… « Nous soutenons par ailleurs l’initiative WebRTC, qui doit permettre d’utiliser la vidéoconférence dans tout navigateur Web sans déployer d’applicatif », précise Stéphane Delorenzi. Il reconnaît toutefois que certaines solutions propriétaires sont bien implantées :« Par exemple, Skype est très utilisé dans les petites entreprises, même s’il lui manque le support des e-mails».

(ci-dessous : galerie photos ; lire la suite de l’article en page 2)

Logitech ConferenceCam CC3000e

Image 1 of 4

Une conception transportable de la vidéoconférence
Avec tous ses modules et accessoires, la ConferenceCam pèse environ 3,5 kg. Conçue pour être transportée, elle peut aussi être installée durablement dans une salle.
L’oeil de la caméra

La ConferenceCam se compose de trois modules. Le premier, c’est cette caméra à optique Zeiss avec zoom 10x, angle de vision de 90 degrés et capture en Full HD 1080p à 30 images par seconde. Motorisée (inclinaison à 130 degrés, panoramique à 260 degrés), elle est contrôlable avec une télécommande infrarouge et peut se fixer sur un mur ou un trépied.

Logitech s’appuie sur des fondations solides en reconduisant plusieurs technologies introduites au cours des dernières années. Citons l’annulation d’écho acoustique, l’encodage H.264 effectué à même la caméra – pour libérer l’ordinateur de cette tâche – ou encore la vidéo adaptable (SVC, pour « Scalable Video Coding »), qui segmente automatiquement les paquets IP pour adapter leur transmission à la bande passante disponible, avec une moindre perte de qualité.

La partie caméra s’allie à une base « mains libres » dotée d’un microphone omnidirectionnel (efficace dans un rayon de 3 mètres) et un panneau tactile contrôlant notamment l’association de terminaux par NFC. Les deux appareils peuvent être positionnés jusqu’à 9,5 mètres l’un de l’autre grâce à un concentrateur qui exploite deux câbles de 5 mètres (le maximum autorisé par la norme USB). Ce qui permet de mener une session de visio avec jusqu’à 10 collaborateurs, en exploitant des équipements prêts à l’emploi : l’écran de la salle et/ou l’ordinateur d’un employé.

« Les scénarios d’usage sont nombreux, déclare Stéphane Delorenzi. Initialement, l’entreprise va chercher à équiper ponctuellement une pièce ; au fil du temps, elle y intégrera peut-être définitivement le matériel, comme ce fut le cas avec les vidéoprojecteurs. » Pour assurer la distribution du produit, Logitech s’appuiera sur son réseau constitué en France depuis deux ans et demi : intégrateurs, revendeurs spécialisés dans les communications unifiées… et Misco pour les petites entreprises.

Les références lancées en 2012 et 2013 resteront d’actualité au catalogue. Outre la BCC950 (249,99 euros TTC), qui abordait déjà la question des petits groupes de travail, on retrouvera la C930e (109,90 euros TTC), destinée à l’utilisateur unique, pour la collaboration en face-à-face.

Au rang des perspectives pour l’année 2015, la 4K occupe une place prépondérante. « Améliorer la qualité de l’expérience utilisateur est l’un de nos axes prioritaires, confie Stéphane Delorenzi. Mais les infrastructures réseau devront être dimensionnées en conséquence… » Il conclut sur une note de psychologie : « La vidéo sur le poste de travail ne se développe pas dans tous les secteurs en entreprise […] mais la communication verbale est importante. […] Et on a tendance à prendre plus facilement des décisions si l’on peut voit son interlocuteur ».

En parallèle de son activité dédiée à la vidéoconférence, Logitech commercialise, via sa division Entreprises, des périphériques parmi lesquels claviers et souris Bluetooth. Articulée autour de solutions qui exploitent l’équipement informatique des utilisateurs, son approche se différencie de celle de sa filiale LifeSize, qui fournit des systèmes tout-en-un autonomes.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les sous-traitants des géants de la high-tech ?

Crédit photos : Logitech