Logitech expérimente la vidéoconférence passe-partout

Transformer n’importe quel espace en salle de vidéoconférence tout en apprivoisant la mobilité et la convergence des plates-formes. C’est l’objectif que se fixe Logitech avec la ConferenceCam CC3000e, annoncée à 799 euros TTC.

logitech-conferencecam

Dans la mouvance des communications unifiées, Logitech élargit sa cible commerciale.

L’approche « PME et petits groupes de travail » en vigueur depuis 2012 se généralise à l’ensemble des entreprises avec un objectif : transformer n’importe quel espace en salle de vidéoconférence.

A l’heure où les solutions de collaboration, portées par le développement du cloud et des réseaux haut débit, acquièrent leurs lettres de noblesse en affranchissant des contraintes géographiques, cette vision globale fait sens. Elle induit toutefois des enjeux de convergence, d’interopérabilité, de nomadisme… ou encore de coût total de possession, dans un contexte économique facteur de restrictions budgétaires.

L’une des problématiques majeures réside dans la mobilité. Comment assurer la productivité en déplacement tout en composant avec la préférence des salariés pour des logiciels personnels et des équipements grand public ? Comment se rapprocher de l’environnement desktop en termes de qualité et d’agrément ?

L’autre question cruciale concerne la compatibilité. Au cœur du débat, la nécessité d’aboutir à une convergence de plates-formes et systèmes jusqu’alors hétérogènes, afin de ne pas restreindre les entreprises dans le choix de leur équipement (smartphone ? tablette ? PC ?)… tout en abordant la transition de l’infrastructure téléphonique classique vers le monde logiciel.

« Il s’agit d’éviter que les entreprises se retrouvent liées à une architecture ou à un prestataire de services », résume Stéphane Delorenzi, responsable de la stratégie produit en Europe pour Logitech. Et d’ajouter : « Cette ouverture contribue à éliminer la ‘fracture numérique’ qui peut exister entre plusieurs filiales ou équipes d’une même entreprise qui n’exploitent pas les mêmes solutions ».

La facilité d’utilisation entre aussi en ligne de compte. Logitech l’intègre dans sa réflexion avec la ConferenceCam (référence CC3000e), déployable sans installer de pilote et utilisable via le port USB d’un PC, d’un Mac ou d’un client léger. La prise en charge des tablettes et des smartphones est également assurée grâce à la connectivité Bluetooth/NFC.

Le produit vise en premier lieu ces salles de réunion et espaces collaboratifs qui se multiplient dans les nouveaux environnements de travail (Frost & Sullivan en recense 60 à 70 millions dans le monde), mais dont 95% ne disposent pas encore de système de vidéoconférence. Ce faible taux d’équipement ressortit aux écueils sus-évoqués : coûts d’acquisition, d’installation et de maintenance, nécessité de former les salariés ou de solliciter un gestionnaire à temps plein, etc.

Logitech y répond avec un positionnement tarifaire agressif (799 euros TTC), une conception transportable et Plug&Play, ainsi qu’une compatibilité avec la plupart des services de communication du marché : Microsoft Lync, Cisco Jabber / WebEx, Skype, Vidyo, Google Hangouts… « Nous soutenons par ailleurs l’initiative WebRTC, qui doit permettre d’utiliser la vidéoconférence dans tout navigateur Web sans déployer d’applicatif », précise Stéphane Delorenzi. Il reconnaît toutefois que certaines solutions propriétaires sont bien implantées :« Par exemple, Skype est très utilisé dans les petites entreprises, même s’il lui manque le support des e-mails».

(ci-dessous : galerie photos ; lire la suite de l’article en page 2)

Mon article vous a plu ?
Restez-connectés en vous inscrivant à nos newsletters

Derniers commentaires



0 replies to Logitech expérimente la vidéoconférence passe-partout

Laisser un commentaire

  • Les champs obligatoires sont indiqués avec *,
    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

08:42:25