Loi de Reed pour communautés virtuelles

Mobilité

Selon les experts, la création de la net économie est la résultante directe de deux grandes lois : la loi de Moore et la loi de Metcalfe. Mais désormais, il faudra peut-être aussi compter avec la loi de Reed. Jamais deux sans trois !

La loi de Moore clame que la puissance des ordinateurs double tous les dix-huit mois. Et, la loi de Melcalfe, moins connue, dit que lorsque l’on rajoute un “noeud”, c’est-à-dire un point d’interconnexion, à un réseau, l’utilité de ce réseau augmente plus que proportionnellement. Après une période d’adaptation ? qui sera plus ou moins longue en fonction du type de réseau ? la création d’un noeud entraîne non seulement une augmentation du volume d’échange physique mais aussi une accélération de la vitesse de circulation de l’information. Et, cette loi se vérifierait pour tout type de réseau : fluvial, ferré, autoroutier, téléphonique et bien sûr Internet. Traduite en termes mathématiques, la loi de Robert Metcalfe dit que la valeur d’un réseau de N utilisateurs est proportionnelle au nombre de conversations potentielles qui peuvent naître. Un réseau de N utilisateurs fournira NxN conversations, soit le carré de N. La loi de Metcalfe fonctionnait plutôt bien pour expliquer le concept de relation One to One.

Seulement voilà : selon le directeur de recherche du département de la R&D (Recherche et Développement) de Lotus, cette loi ne suffit plus à tout expliquer. Selon lui “ce concept ne définit pas les capacités de création de groupe offertes par l’Internet d’aujourd’hui, et ignore complètement le rôle central grandissant des communautés. AOL, par exemple, va bien plus loin que la simple connexion entre ses membres par paires”. Il ne s’agit donc plus de connexions one to one mais plutôt de one to many (un vers plusieurs).

Pour apporter un nouvel éclairage aux stratégistes de l’Internet qui font face à la formation de nombreuses communautés en ligne, David P. Reed développe donc un concept appelé GFN pour Group Forming Network. En substance, la loi de Reed dit que le nombre de groupes se formant sera égal à 2 à la puissance N, ou N est égal au nombre de membres de la communauté. Aussi, selon Reed, un membre participera potentiellement à deux communautés, 2 membres à quatre communautés, 3 membres à 8 communautés, etc. La différence de valeur d’un réseau selon Metcalfe et selon Reed est frappante. Pour Metcalfe, 10 utilisateurs d’un réseau génèrent 100 transactions et pour Reed, ils génèrent 1024 groupes. Reste à savoir comment les groupes d’achat en ligne ou les nouvelles eMarketplaces exploiteront cette loi.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur