Lotus se renforce dans le Knowledge Management

Cloud

Avec un marché de la gestion de connaissance en pleine ébullition en Europe et en France, Lotus fait évoluer son offre avec un tout nouveau environnement, Discovery Server. Il a de quoi séduire les entreprises. En introduisant notamment une représentation graphique des connaissances.

Si le marché de la gestion de connaissance ou KM (pour Knowledge Management) croît régulièrement au niveau mondial pour atteindre environ 12 milliards de dollars US en 2004 (selon une étude Ovum), la lente adoption de l’extra et de l’intranet en Europe, freine, selon le cabinat IDC, l’utilisation de solutions KM dans l’entreprise. Le KM se destine avant tout aux grandes entreprises. Il facilite la recherche d’information et la conservation de la connaissance que le turn over et les départ en retraite menacent.

Lotus, filiale d’IBM, a décidé de renforcer son offre KM avec “Discovery Server”. L’éditeur était déjà fortement implanter dans ce marché avec une large gamme de produits : Domino.doc, gamme SameTime, Domino Workflow, etc. Avec Discovery Server, Lotus veut fournir un puissant outil de recherche et de gestion des bases de données de connaissances. L’éditeur met au coeur du KM, la notion de recherche et de centralisation de l’information. L’un des points noirs de ce type de produits concerne les fonctions de recherches. Ces derniers mois, on a pu assister à l’apparition de moteurs de recherche à indexation ou en langage naturel. Deux problèmes se posent avec les environnements KM : la vitesse de recherche de l’information et la pertinence des résultats. Lotus pour résoudre cela, a introduit le concept de la “carte de connaissance” (Knowledge map ou Kmap). Ce type d’affichage facilite la recherche d’informations. La carte affiche bien entendu l’organigramme des salariés (répartis par département, filiale, pays, etc.) et les documents, mais, surtout, elle fait le lien entre les documents et les salariés (comme auteurs ou concernés par). Ainsi, on sait immédiatement qui a rédigé un document, ou qui y a répondu. La carte est censée répondre à la question “qui sait quoi dans l’entreprise ?”.

Une cartographie dynamique de la connaissance

Cette carte n’est pas statique, mais dynamique, elle se réactualise constamment, comme par exemple, lorsqu’un salarié change de poste. Pour permettre une “recherche intégrale”, Discovery Server propose d’effectuer des recherches aussi bien sur la carte de connaissances que sur Internet, les serveurs, les applications Domino etc. On ne se limite plus à la seule base de connaissance installée, mais à l’ensemble des applications et réseaux du système d’information de l’entreprise.

La sécurité n’a pas été oubliée. Comme pour un réseau local classique, l’accès à Discovery Server se fait par authentification et chaque utilisateur possède son profil, l’autorisant ou non à accéder à certains types de données. Ces profils sont gérés à partir d’un annuaire LDAP. Pour savoir comment est utilisé le KM, Discovery Server dispose d’un module d’analyse capable de fournir le temps passé à la lecture d’un document, le temps de la recherche, la personne ayant lu en dernier tel document etc. Au-delà de ce simple fichier de log, l’entreprise peut déterminer les parties de son réseau (serveur, disques durs, base de données…) les plus utilisés et de les optimiser pour en améliorer les performances. Cela peut aussi aider l’entreprise à améliorer l’accès à des informations mal représentées ou d’un accès difficile et complexe.

Un système facilement interfaçable

Un système de messagerie instantanée est disponible, afin que les salariés communiquent directement entre eux. Pour personnaliser et adapter Discovery Server, aux besoins de l’entreprise, Lotus propose des API (Application Programming Interfaces) ouvertes. Ainsi, on peut faciliter créer de nouveaux modules à son application de KM. Lotus n’a pas manqué d’intégrer son dernier-né à d’autres produits maison. Pour faciliter la recherche et surtout offrir un accès “universel”, on peut combiner Discovery Server au portail d’entreprise K-station. Discovery Server est disponible immédiatement et en français. Il fonctionne sur serveur Windows NT 4 et 2000.

Pour en savoir plus :

Le knowledge management sur le site de Lotus (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur