L’Union Européenne parie sur le haut débit pour tous d’ici 2010

Mobilité

13% de la population des 25 pays de l’UE disposent d’un accès haut débit. L’écart entre les zones urbaines et rurales est important.

“Si l’Union européenne et ses 25 Etats membres utilisent intelligemment tous les instruments d’action, rendre la large bande accessible à tous les européens n’est certainement pas un objectif hors de portée d’ici 2010. Mais il temps d’agir.” C’est l’un des principaux messages que souhaite faire passer la Commission européenne dans le cadre d’une communication qui est intitulée “Combler le fossé existant en qui concerne la large bande” et qui a été rendue publique le 21 mars.

Le haut débit fait partie des priorités édictées par Bruxelles. Il constitue un élément phare de l’initiative “i2010 pour la croissance et pour l’emploi”. Le document rappelle les bénéfices que l’on peut en tirer dans les domaines de la télémédecine, l’administration en ligne, l’enseignement et le développement rural.

L’organe exécutif de l’Union européenne a dressé un état des lieux du haut débit en Europe, ce qui a permis de souligner le problème de la fracture numérique géographique. En janvier 2006, on comptait 60 millions de lignes haut débit dans l’UE des 25. Le taux de pénétration dans les ménages s’élèverait à 25%, ce qui correspondrait à 13% de la population.

Fracture haut débit entre les villes et les champs

Cependant, il existe un fossé d’équipement entre les zones urbaines et les zones rurales. Sur la seule partie de l’UE des 15, alors que les technologies du haut débit (DSL, satellite, câble?) sont potentiellement accessible pour 62% des ménages dans les zones rurales, le taux de pénétration du haut débit n’est que de 8%. Pour la partie haut débit des villes, la couverture des foyers est de 90% et le taux de pénétration moyen s’élève à 18%.

En l’état actuel, la Commission européenne ne dispose pas encore de données comparables sur la couverture de la large bande dans les nouveaux Etats membres. Elle projette d’en recueillir dans le courant de l’été prochain. “Le marché démarre à peine mais il est limité par le faible taux de pénétration des ordinateurs personnels et des lignes téléphoniques”, peut-on lire dans le rapport.

Autre faiblesse pointée dans le rapport : les vitesses de connexion qui s’inscrivent dans la catégorie “large bande”. Ainsi, dans les zones rurales, la Commission européenne a recensé des vitesses de connexion situées entre 144 Kbit/s et 512 Kbit/s. Dans les villes, le haut débit est plus confortable : entre 512 Kbit/s et un Mbit/s en moyenne.

En termes de taux de pénétration, les Pays-Bas, le Danemark et la Finlande sortent du peloton avec des scores supérieurs à 20%. Suivent la Belgique, la Suède, le Royaume-Uni et la France avec un niveau de 15%.

Création d’un site Web de partages d’expérience haut débit

Afin d’accélerer le déploiement des communications à large bande avancées en Europe, Bruxelles propose aujourdhui deux volets d’action principaux. Tout d’abord, il faut “renforcer les stratégies nationales en faveur de la large bande” comprenant un volet de financement pour soutenir le développement du haut débit dans les zones rurales.

Un site Web sera créé pour servir de point de rencontre unique pour les autorités locales et les acteurs du secteur, en vue de l’échange d’informations et de l’acquisition d’expérience. Au début de 2007, la Commission européenne compte organiser aussi une grande conférence sur le thème “la large bande pour tous”.

Marché du DSL : l’Europe plus active que la zone Asie
Selon PointTopic, la zone Europe a été la plus dynamique sur le marché du déploiement de lignes DSL en 2005. Rien qu’au quatrième 2005, l’Allemagne (10 millions), la France (dix millions) et le Royaume-Uni (7 millions) ont déployé plus de lignes ADSL que la Corée du sud (5 millions). L’Espagne a remplacé le Canada dans le Top Ten. La Chine, les Etats-Unis et le Japon dominent le classement avec respectivement 26 millions, 18 millions et 15 millions de lignes déployées lors des trois derniers mois de l’année 2005.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur