Mac OS 9 : plus de sécurité, davantage d’Internet

Cloud

Apple peaufine les derniers détails de Sonata, la nouvelle version de son système d’exploitation qui sera commercialisée en octobre prochain sous le nom de Mac OS 9. Au menu, une cinquantaine de nouvelles fonctions qui font la part belle au travail en réseau sous toutes ses formes.

On l’a d’abord connu sous le nom de Sonata, puis sous celui de Mac OS 8.7 en mai dernier peu après le lancement de 8.6. Ce sera finalement Mac 0S 9 : Apple a manifestement décidé de marquer le coup et de permettre à son système d’accompagner dignement le vent d’innovation que Steve Jobs a fait souffler en présentant mardi 31 août les nouveaux PowerMac G4 (voir édition du 1er septembre 1999). C’est d’ailleurs en hors d’oeuvre de cette présentation que le voile a été davantage levé sur le nouveau Mac OS, qui sera disponible au mois d’octobre prochain aux Etats-Unis au prix de 99 dollars (600 F environ).

S’il ne correspond pas à une nouvelle génération du système, Mac OS 9 intègre plusieurs nouveautés (une cinquantaine annonce-t-on chez Apple), qui renforcent les prédispositions du Mac à travailler en réseau, qu’il s’agisse d’un réseau local ou d’Internet. Pour le système Macintosh, la distinction entre les deux tend d’ailleurs de plus en plus a disparaître.

Les fonctions de partage de fichiers, par exemple, pourront s’étendre via Internet à des groupes de travail géographiquement éloignés. De même, de nouvelles fonctions d’AppleScript permettront d’automatiser la production à distance, toujours via Internet. Une nouvelle façon de concevoir le « Net Publishing », revendique Apple. Par ailleurs, un nouveau sélecteur, baptisé Network Browser, réunit les fonctions des panneaux de contrôle AppleTalk, Modem, Remote Access et TCP/IP, et permettra d’accéder à un serveur distant aussi simplement qu’à une imprimante du réseau local.

Qui dit ouverture sur les réseaux dit sécurité. Et de ce point de vue, Apple semble vouloir mettre la barre très haut. Tout d’abord avec un nouveau panneau de contrôle « utilisateurs multiples » qui autorise une gestion complète des droits attribués à chaque personne susceptible d’utiliser un même Macintosh : accès aux applications et aux fichiers, périphériques utilisables, privilèges d’administration, etc., à l’image de ce qui existe dans l’univers Windows et Windows NT. Simultanément, Mac OS 9 sera doté de fonctions d’encryptage de données, qui offriront une sécurité supplémentaire aussi bien sur les fichiers stockés sur le disque dur que sur ceux transférés sur les réseaux locaux ou Internet.

A un autre niveau de protection, le système innove avec l’intégration d’un module de reconnaissance d’empreinte vocale, qui agit comme un mot de passe activable à la voix. Pour la première fois, un micro-ordinateur « grand public » intègrera ainsi en standard une technologie de protection biométrique. Par ailleurs, Mac OS 9 vise également à mettre un peu d’ordre dans la prolifération des mots de passe que les utilisateurs ont a mémoriser. Le système proposera un mot de passe « maître », baptisé Keychain, capable d’activer automatiquement tous les mots de passe stockés sur la machine.

Enfin, Mac OS 9 accueillera également la version 2 de Sherlock, le « meta-moteur » de recherche d’Apple. Cette nouvelle version bénéficie de nombreuses améliorations, parmi lesquelles la possibilité de saisir une requête en langage naturel, la recherche dans des catégories prédéfinies (l’actualité, les personnes, etc.), et un véritable moteur de comparaison qui rapproche Sherlock d’un agent intelligent et en fait un outil précieux pour l’achat en ligne : la recherche d’un livre, par exemple, permettra d’identifier automatiquement le site qui le propose au meilleur prix.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur