Mac OS X embarque Applescript

Cloud

La plupart des utilisateurs du Mac ne connaissent pas l’interface de contrôle et d’automatisation des tâches qui sous-tend Mac OS. Il s’agit d’AppleScript, un langage de contrôle de presque tout ce que le Mac peut faire. Disponible depuis la version 7 du système, une bonne partie de ses commandes viennent d’être portées sous X. L’automatisation de tâches Unix ? Du gâteau !

AppleScript a été porté en bonne partie sur X. Et alors ? Alors, ce langage de programmation de l’activité du Macintosh n’est pas un détail. Très puissant, il est en mesure de réaliser pour vous la plupart des tâches répétitives qui peuvent se trouver dans un environnement de travail. Les dernières fonctionnalités sous Mac OS 9 permettaient même à deux ordinateurs de s’envoyer des ordres de fabrication automatisés, sans une nécessaire intervention humaine. Ainsi, Phil Schiller avait montré la réalisation d’une brochure dont les illustrations se trouvaient sur une base de données à New York et dont l’application de composition tournait sur une machine à San Francisco. Celle-ci faisait tourner un script qui déclenchait une requête transmise par Internet auprès de la machine située à l’autre bout du pays. Il s’agit bien sûr là d’une application extrême de ce que sait faire AppleScript, une fois programmé. Les fonctions de base peuvent se réduire à de simples copier-coller d’une application à une autre.

Idéal pour les tâches répétitives !

Reste que l’écriture de ces petits fichiers en anglais, si elle ne vous rebute pas, permet de s’éviter des tâches chroniques et répétitives que la machine effectuera pour vous sans états d’âme, elle ! La plupart des utilisations rencontrées concernent la conception de sites Internet, ou encore leur gestion, la publication, l’administration de réseau, la production vidéo ou tout simplement, l’automatisation de la création d’e-mails. Sur Mac OS X, pour le moment seules quelques applications disposent du support d’AppleScript, au nombre desquelles Text Edit, Mail, Sherlock, QuickTime, Stuffit Expander, Internet Explorer et quelques-unes des applications liées au système, comme le module d’information système, l’accès aux URL, la capture d’écran ou ColorSync, sans compter le Finder lui-même, dont toutes les fonctions ne sont toutefois pas encore “scriptables”.

Cependant, entre 9 et X, la compatibilité s’avère désormais possible par le biais de l’environnement Classic, à condition d’avoir installé la dernière version de l’application : AppleScript 1.6. Celle-ci vous permet notamment de créer des scripts pour Mac OS X et les applications qui y fonctionnent nativement.

Pour en savoir plus :

* Le site AppleScript d’Apple (en anglais)

* Le site AppleScript pour Mac OS X (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur