MacOS X, ou l’école de la patience

Cloud

Si nombre d’utilisateurs pestent contre les retards successifs concernant la sortie de la version finale de MacOS X, les développeurs s’en félicitent en revanche, préférant un produit fini et fonctionnel à une version trop tôt livrée et mal finie.

Après l’annonce par Steve Jobs de l’arrivée de MacOS X en version finale au début 2001 (voir édition du 16 mai 2000), de nombreux utilisateurs Apple se sont insurgés contre les retards successifs de la firme à la Pomme pour livrer son OS “révolutionnaire”. Après cette vague de protestations, d’autres voix se font entendre pour donner raison à Apple de ne pas se presser outre mesure. Bizarrement, un des défenseurs les plus acharnés de la politique d’Apple en ce moment est le directeur des produits de la branche Macintosh Business de Microsoft, Irving Kwong. Dans une interview accordée à nos confrères de MacCentral, il a expliqué son soutien : “comme développeur d’applications Macintosh, on peut dire que l’intérêt de tout le monde est que les produits Mac non seulement rencontrent mais aussi dépassent les attentes des utilisateurs. Or cela prend du temps pour faire ça bien. Cela ne profite à personne qu’un produit soit sorti dans l’urgence”.

Même son de cloche chez MacSpeech, qui par la voix de Chuck Rogers, son chief evangelist (une sorte de conseiller spécial), abonde dans le même sens que le responsable de Microsoft. “Chez MacSpeech, on comprend qu’il n’y a aucune raison de sortir un produit qui n’est pas encore fini. Réorganiser le système d’exploitation du Mac pour qu’il soit à la fois accessible et moderne est une tâche effrayante”. Le prochain produit de MacSpeech, iListen, est d’ailleurs déjà conforme à Carbon ce qui fait ajouter à Chuck Rogers : ” En fait, nous serons prêts pour MacOS X bien avant qu’Apple ne sorte la version finale”.

Autre tendance, les blasés. Par exemple, Greg Landweber, de Kaleidoscope, ne s’étonne pas plus que ça de ce nouveau retard. “Je me rappelle la conférence WWDC de 1995 pendant laquelle Apple promettait que son nouveau et moderne système d’exploitation (Copland) serait disponible pour 1996”. Pour mémoire Copland a été enfoui au fond des cartons de développement d’Apple quand celui-ci a racheté NeXT et que Steve Jobs a décidé de fusionner les projets d’OS de NeXT et d’Apple dans Rhapsody/MacOS X. Si bien qu’au jour d’aujourd’hui, Greg Landweber refuse de se prononcer sur les projets de Kaleidoscope pour MacOS X.

La patience étant la mère de toute vertu, on peut penser que ces délais seront bénéfiques aux consommateurs, MacOS X arrivant en janvier prochain, si tout va bien, fini et parfaitement opérationnel.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur