MacWorld 2006 : Apple livre ses premières machines “MacIntel”

Mobilité

Steve Jobs a présenté un MacBook Pro et un iMac à base Core Duo d’Intel jusqu’à quatre fois plus puissants que les modèles précédents.

Fidèle à sa stratégie d’effet d’annonce, Steve Jobs aura maintenu le suspens presque jusqu’au bout de sa keynote du Macworld de San Francisco (9-13 janvier) pour révéler le lancement des premiers “MacIntel” (voir édition du 6 juin 2005). Attendus pour juin 2006 à l’origine, les premiers ordinateurs Apple configurés autour de processeurs Intel sont désormais une réalité.

C’est avec la complicité de Paul Otellini, directeur général d’Intel ? costumé en “bunny-de-salle-blanche” et venu livrer sur la scène du Moscone Center une galette (wafer) de processeurs Core ?, que le PDG d’Apple a présenté les nouvelles générations de machines maison qui doivent, avant la fin 2007, avoir entièrement remplacé les architectures à base de PowerPC d’IBM et Motorola.

Exit PowerBook, place au MacBook Pro

Quelle est la différence avec l’ancien modèle? La présence d’un processeur Core Duo d’Intel, bien entendu, dont chaque coeur est cadencé entre 1,67 et 1,83 GHz pour un bus frontal (FSB) à 667 MHz.

Autre innovation, le MacBook Pro intègre une minuscule caméra iSight qui simplifie l’usage de la visioconférence. Le PCI Express (successeur de l’AGP), le disque dur en Serial ATA et la présence d’un moteur graphique ATI Mobility Radeon X1600 n’en sont pas moins des nouveautés intéressantes pour ce portable présenté comme quatre fois plus rapide que le précédent modèle. A partir de 2 149 euros TTC. Notons également la naissance du MagSafe, un connecteur d’alimentation magnétique qui se détache sans conséquences matérielles de l’ordinateur en cas d’arrachage brutal du cordon.

Une machine deux fois plus puissante

Le nouvel iMac profite également du Core Duo d’Intel dès aujourd’hui. Rappelons que l’iMac avait fait sensation par son design tout intégré où, derrière l’écran, se cache l’unité centrale, le lecteur DVD, le disque dur, etc.

L’iMac “Intel” bénéficie du même design que le précédent en version 17 et 20 pouces mais avec, là aussi, du PCI Express pour la carte graphique ATI Radeon X1600 et une nouvelle télécommande Apple Remote (au design ipodien) pour piloter à distance FrontRow, l’application de traitement des contenus multimédia (musique, vidéo, photos…). Présentée comme deux fois plus puissante que l’ancienne génération, la nouvelle machine est commercialisée à partir de 1 379 euros.

Auparavant, Steve Jobs avait passé en revu les principales évolutions de nouvelles versions des applications maison. A savoir essentiellement iLife ’06 (suite logicielle livrée en standard avec les nouveaux ordinateurs pour la gestion des images, des vidéo, des DVD et iWeb, solution de partage en ligne) et l’application professionnelle iWork ’06 avec traitement de texte Pages 2 (plus proche du logiciel de PAO que de l’éditeur de texte) et application de présentation Keynote 3.

Nouvelle suite Microsoft Office pour Mac OS X

Côté bureautique, la figure emblématique d’Apple a confirmé un accord de cinq ans avec Microsoft. L’éditeur de Windows poursuivra les développements de la suite Office pour la plate-forme Mac OS X qui restera, bien entendu, le système d’exploitation principal des MacIntel.

Il restera à vérifier si l’environnement matériel signé Intel des nouveaux Mac permettra de prévenir l’installation de Windows qui pourrait tenter plus d’un aficionado Mac, ne serait-ce que pour l’offre applicative plus riche sous l’OS de Microsoft que sous Mac OS X.

Suivez le blog édité par l’équipe de SVM Mac en direct du MacWorld 2006


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur