Mafiaboy condamné à 8 mois de détention

Cloud

Le jeune pirate canadien qui avait plaidé coupable en janvier dernier de l’une des plus grosses attaques de sites Internet vient d’être condamné à 8 mois de détention dans un centre pour adolescents et à une mise à l’épreuve d’un an. Ses parents pourraient choisir de faire appel. Alors âgé de 15 ans, il avait paralysé de grands sites tels Yahoo, CNN ou eBay durant plusieurs heures.

“Strictement illégal. Ne pas utiliser sur le réseau public. Vous pouvez être mis en prison.” Mafiaboy aurait dû tenir compte de l’avertissement : il vient en effet d’être condamné à 8 mois de détention dans un centre pour adolescents. Le message s’affiche au lancement du logiciel destiné à provoquer des attaques incapacitantes dites par Dos (Denial of service) que le jeune canadien (15 ans à l’époque) avait utilisé en février 2000. Récupéré par l’intermédiaire d’un forum de discussion, l’application avait été consciencieusement installée par l’adolescent sur les ordinateurs d’une cinquantaine d’universités à leur insu. Le 7 février “Mafiaboy”, comme il s’est surnommé en vantant son exploit (il se serait flatté d’avoir “prouvé au monde entier que les meilleurs pirates informatiques viennent du Canada”), active conjointement tous les logiciels qu’il a pris soin de répartir. Va se produire alors l’une des plus grosses attaques subies par des sites Web. Yahoo, CNN, Buy.com, eBay et d’autres reçoivent un nombre de requêtes tel que leurs serveurs sont incapables de les traiter (voir édition du 15 février 2000). Le site de Yahoo en aurait ainsi reçu en une heure plus qu’en un an ! La préjudice a été estimé à plusieurs milliards de dollars. Arrêté le 15 mars 2000, Mafiaboy a finalement plaidé coupable en janvier dernier, reconnaissant 57 des 67 chefs d’inculpation au cours d’un procès très médiatisé (voir édition du 19 janvier 2001).

Le mercredi 12 septembre, Mafiaboy a été condamné par la Chambre de la jeunesse du Québec. Aujourd’hui âgé de 17 ans, il devra passer 8 mois en détention dans un centre pour adolescents avec toutefois possibilité de prendre des “vacances” et de rendre visite à sa famille. Par ailleurs il sera soumis à un an de mise à l’épreuve avec obligation de travailler ou de fréquenter un lycée et il doit verser une amende de 250 dollars canadiens (175 euros) à une oeuvre de charité. “Nous pensons que le jugement est raisonnable. Il envoie un message fort aux hackers : s’ils font ces choses, ils seront pris” a expliqué le procureur Louis Miville-Deschênes, cité par Reuters. “Il s’agit d’une attaque qui a fragilisé tout un système de communications électronique. L’infraction est grave.” a ajouté le juge Gilles Ouellet qui a prononcé la sentence. Le magistrat a considéré que Mafiaboy avait fait part d’un “haut degré de préparation et de préméditation,” ainsi que le rapporte “Associated Press”. “La motivation était indéniable. L’adolescent avait des intentions criminelles” a-t-il ajouté.

La famille peut faire appel

Yan Romanowski, l’avocat de Mafiaboy s’est dit “surpris” et “déçu” du jugement. Le juge a rejeté l’argument de la défense qui affirmait que le jeune pirate n’avait pas cherché à tirer profit des attaques et qu’il n’avait pas détruit de fichier. L’avocat prétendait qu’il ne cherchait qu’à “tester” les systèmes de sécurité. “Selon moi la détention est de trop. Ce n’est pas un cas [justifiant] la détention” a-t-il estimé, cité par Reuters. Il pourrait choisir de faire appel, “les parents prendront la décision” a indiqué Yan Romanowski. Les attaques avait été déclenchées depuis le domicile du père du jeune homme (ses parents sont divorcés), où il disposait de trois ordinateurs. Le père de Mafiaboy a été arrêté cet été dans une affaire de piratage sans rapport avec celle de son fils. L’histoire ne dit pas qui a initié l’autre !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur