La maison Facebook ne fait plus Crédits

Marketing

Le réseau social lâche sa monnaie virtuelle, qui n’a pas séduit ses membres. Il introduit des systèmes d’abonnement et accepte les devises.

Facebook abandonne l’exploitation exclusive de sa monnaie virtuelle sur sa plateforme : Facebook Crédits.

Les internautes n’ont pas adhéré à ce système de paiement électronique dédié au réseau social qui était apparue en 2009 (mais son appropriation se poursuivait encore fin 2011).

La société Internet de Mark Zuckerberg a donc ré-orienté le tir pour éviter de frustrer l’écosystème de développement et ses membres (901 millions d’utilisateurs).

Dans une contribution blog dédiée aux développeurs, Prashant Fuloria, en qualité de directeur de la gestion des produits, dévoile qu’un système de systèmes d’abonnement sera mis en place.

Celui-ci devrait faciliter la tâche aux développeurs d’applications sur le réseau social et la prise en compte des monnaies locales. Cette fonction d’abonnement sera disponible sur Facebook.

Elle est déjà testée par des sociétés comme KixEye et Zynga (jeux sociaux).

Autre nouveauté : Facebook acceptera les règlements en devises (dollars, yens, euros…) “afin de simplifier l’expérience d’achat”.

Facebook s’engage à convertir les Facebook Credits accumulés par ses membres en monnaie locale (mais à partir de quel taux de change ?).

La transition dans le nouveau modèle de monétisation sera achevée d’ici la fin de l’année.

Et Facebook a tenu à rassurer les développeurs sur le maintien du taux de commissionnement (70% pour les créateurs d’applications, et 30% empochés par le réseau social).

Une précision FAQ  utile alors que Facebook introduit sa place de marchés d’applications aux Etats-Unis.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur