Mandrakesoft met un pied dans le monde de l’enseignement

Cloud

L’éditeur de logiciels sous Linux va proposer sa gamme de produits et services aux responsables des services informatiques des établissements et aux étudiants.

Mandrakesoft a signé un protocole d’accord de distribution avec le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Une initiative qui va permettre à l’éditeur de logiciels open source un accès privilégié au monde de l’enseignement car ses produits font figurer dans les catalogues de référence des décideurs informatiques au sein des établissements.

Concrètement, les centres de ressources informatiques (CRI) et autres services en charge de la maintenance de parcs d’ordinateurs pourront exploiter le catalogue de produits de Mandrakesoft pour leurs besoins logiciels : bureautique, serveurs et réseaux (fire-wall, intranet, Internet). Ils pourront les télécharger via des serveurs spécialisés rattachés à l’Education nationale. L’éditeur de logiciels qui privilégie les standards ouverts compte également assurer le support technique et la formation des personnels. L’offre logicielle inclut les tout nouveaux Corporate Server et Corporate Desktop, précise la société high-tech française.

“C’est l’Education nationale qui centralise la facturation des produits téléchargés puis nous établissons à notre tour une facture en fonction des ventes réalisées chaque mois. En outre, les CRI bénéficient de conditions préférentielles.” précise Gaël Duval, cofondateur de Mandrakesoft en charge de la communication.

Une distribution élargie aux besoins personnels des étudiants

A priori, les étudiants en informatique et les chercheurs devraient être les premiers bénéficiaires de cet accord. Des établissements comme l’Université Rennes 1, le Cnam, l’Ecole centrale ou encore les universités de Versailles peuvent recourir aux solutions de Mandrakesoft. Cet accord de distribution est élargi aux étudiants et aux personnels des établissements. Ces derniers peuvent se procurer les logiciels pour leur usage personnel.

Dans une récente interview accordée à Vnunet.fr (voir édition du 2 février 2005), François Bancilhon, directeur général de Mandrakesoft, estimait que les services publics représentaient 50 % des clients de l’éditeur. ‘‘Mais il faut signaler que, s’il y a beaucoup de bruit autour de Linux, il y a une réelle différence entre les discours du politique et la réalité du côté des administrations.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur