Mandriva part à l’assaut de l’Amérique latine

Mobilité

Le partenariat signé avec HP va permettre à l’éditeur français de distributions Linux d’étendre ses activités en Amérique du Sud.

Après la France et les Etats-Unis, Mandriva (ex-Mandrakesoft) s’attaque au continent sud-américain. La société française, qui édite des distributions Linux, vient d’annoncer un partenariat en ce sens avec le constructeur HP. Celui-ci s’engage à commercialiser des ordinateurs pré-configurés sous Mandriva Linux 2006 dans les 37 pays que compte la zone Amérique latine et du sud. Mandriva Linux 2006 est la distribution Linux de l’éditeur qui comprend à la fois un système d’exploitation accompagné d’une kyrielle d’applications (plusieurs milliers selon les versions).

L’opération se concentrera sur le marché des ordinateurs de bureau, tant pour le grand public que pour les entreprises et organisations gouvernementales. “Il s’agit d’un accord de distribution ?M classique avec une licence par machine”, explique François Bancilhon, le directeur général de Mandriva. Le montant des licences ne sera pas dévoilé, pour des raisons de confidentialité.

Jusqu’à 1 million de machines

Ce partenariat comprend une phase technique (avec la validation des produits Mandriva sur le matériel de HP) et marketing, tout en intégrant des mécanismes de support. Le constructeur informatique prendra en charge les interventions aux niveaux 1 et 2 du support technique tandis que, en cas de difficultés majeures, Mandriva prendra le relais pour le niveau 3. Mandriva dispose notamment d’un bureau au Brésil animé par une soixantaine de personnes suite au rachat de Connectiva en avril 2005.

Le porte-parole de Mandriva n’est pas en mesure d’énoncer des objectifs de ventes sur la zone en question. “Si le marché se développe comme on l’espère, on parle de centaines de milliers de machines dans les prochaines années, voire le million.” Des quantités qui peuvent paraître négligeables face au marché global de l’industrie informatique mais, rappelons-le, il s’agit de PC sous Linux et non Windows.

“HP voit une partie importante de ce marché évoluer vers Linux”, souligne François Bancilhon. Un programme a déjà été lancé au Brésil il y a un mois environ, confie le dirigeant. Devraient prochainement suivre l’Argentine et le Mexique. Trois pays majeurs qui structurent l’économie de la zone Amérique latine.

Partenaire de référence

Ce programme est l’aboutissement de près d’un an de travail. “Pour Mandriva, c’est la reconnaissance par un acteur majeur sur cette région”, affirme François Bancilhon. Mandriva obtient d’ailleurs le statut de “partenaire Linux de référence” auprès de HP pour l’Amérique latine. C’est également la concrétisation d’un partenariat approfondi avec le constructeur informatique, inauguré à l’origine autour des ordinateurs portables et étendu aux desktop et serveurs (voir notamment édition du 31 janvier 2005).

Ce nouveau programme confirme l’éditeur français dans sa stratégie de multiplication des partenaires énoncée à l’automne 2005 (voir édition du 18 octobre 2005). Une stratégie payante pour une société qui, il y a deux ans, frôlait la faillite (voir édition du 30 mars 2004).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur