Map my Mobiles : la géolocalisation “pro” au service des parents inquiets

MarketingRégulationsSurveillance

La société française Mapping Control, spécialisée dans la géolocalisation professionnelle, lance une application pour aider les parents à suivre leurs enfants à la trace. Avec leur accord tout de même.

Mapping Control lance une application Map my Mobiles, qui permet aux parents de suivre à la trace leurs petits chérubins.

Traditionnellement, cette entreprise se positionne plutôt comme un fournisseur de solutions BtoB (“Opérateur global en géolocalisation et géoservices”).

Ses services sont utilisés pour le pointage de passage (pour les relevés de prix ou les entreprises de sécurité par exemple) ou les géoservices (gestion ou mission, de chantiers, etc).

Mapping Control vient de lancer une nouvelle application pour toucher le grand public. Et l’approche est controversée.

En installant l’application Map my Mobiles sur les smartphones de leurs enfants, les parents pourront voir en permanence sur Google Maps où ils se trouvent.

Une photo d’identité du bambin s’affichera à côté de sa location. Le parent pourra aussi accéder à un historique de 7 jours, et même définir jusqu’à 5 zones hors desquelles un SMS ou un e-mail lui est automatiquement envoyé.

Elle est compatible avec Android (“Map my Droid” sur le market) et BlackBerry (à installer depuis une URL).

L’iPhone ne permettant pas de lancer une application au démarrage, Map my Mobiles n’y sera pas portée.

Elle coûte 19 euros par trimestre (prix standard). La licence est valable pour 4 smartphones par famille.

Daniel Vassallucci, P-DG de Mapping Control, nous a précisé par téléphone que l’application reste visible de l’utilisateur du téléphone, qui peut la désinstaller.

Il y a deux façon d’appréhender le service. Soit un flicage des adolescents, contre leur volonté. Mais c’est mal accueilli, et voué à l’échec. La deuxième approche est une approche de discussion, qui est mieux acceptée par les enfants.”

Le parent inquiet peut ainsi expliquer à sa progéniture que ce système lui permettra d’aller en soirée, dormir chez des amis ou être plus indépendant. C’est aussi utile en cas de perte du téléphone.

Hors de cette approche, les tests ont montré qu’en moins de deux semaines l’application était désinstallée, ou alors le téléphone éteint quand l’enfant voulait s’extraire du contrôle parental.

Je traque et je réprimande, ça n’a aucun intérêt” conclut Daniel Vassallucci.

Du point de vue légal, si une utilisation professionnelle de ce type de programme nécessite une déclaration à la CNIL,  elle ne serait pas nécessaire dans le cercle familial.

Reste à voir quel type d’utilisation potentielle sera faite de l’application.

Un mari jaloux ou un collègue de travail trop curieux pourrait après tout bien être tenté…

Crédit logo : Mapping Control.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur