Marché IT : les « wearables » encore loin des terminaux mobiles

Apps mobilesMobilité
wearables-2015-idc
3 6

IDC constate une nette croissance du marché mondial des « wearables », dont les volumes de ventes sont toutefois loin d’atteindre ceux des terminaux mobiles.

Malgré une certaine dynamique donnée par l’Apple Watch avec en toile de fond une profusion de bracelets connectés, le marché des « wearables » est encore loin d’atteindre, en volume comme en valeur, celui des terminaux mobiles.

C’est l’un des principaux enseignements à tirer des estimations chiffrées communiquées par IDC pour le 3e trimestre 2015.

Pour le cabinet d’étude des marchés technologiques, il s’est vendu, sur cette période, 21 millions de produits entrant dans la catégorie des « wearables »*. C’est-à-dire trois fois plus qu’un an auparavant (7,1 millions).

La progression est nette (+ 197,6 %), mais la comparaison n’est pas encore soutenue avec les smartphones (353 millions d’unités livrées au 3e trimestre 2015, selon Gartner), ni même avec les tablettes (48,7 millions d’unités écoulées, d’après IDC).

En l’état actuel, la cohabitation reste saine entre smartwatchs et bracelets connectés. Les deux segments sont en croissance, avec une large gamme de prix qui laisse du choix aux consommateurs.

La Chine s’impose comme une locomotive. Mais il reste difficile, pour les acteurs locaux, de dépasser les frontières du pays. Ainsi Xiaomi vend-il 97 % de ses bracelets Mi Band sur le marché intérieur.

Qu’en est-il du marché mondial ? Il est de plus en plus concentré, en l’occurrence à 65 % entre cinq vendeurs.

En tête de liste, Fitbit, qui conserve le leadership avec une croissance marquée en Asie-Pacifique et en EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique). La stratégie BtoB développée par le groupe américain sous la bannière « Corporate Wellness » rencontre un certain écho : la chaîne de distribution Target a commandé 335 000 trackers pour ses employés, rejoignant « plus de 70 entreprises du Fortune 500 » dans le cadre de ce programme bien-être et santé.

Samsung hors du top 5

Avec 4,7 millions de « wearables » ayant trouvé acquéreur au 3e trimestre, Fitbit double ses ventes sur un an. Pour autant, sa part de marché recule : – 10,6 points sur un an, à 22,2 %.

Impossible de faire la comparaison d’une année sur l’autre pour Apple, qui ne commercialise sa montre connectée que depuis avril 2015.

La firme ne communique pas sur ses ventes d’Apple Watch. Pour IDC, il s’en est écoulé, sur la période estivale, 3,9 millions, octroyant à Apple 18,6 % du marché mondial des « wearables » (sachant que dans le même temps, 46 millions d’iPhone se seraient vendus).

D’un trimestre à l’autre, la progression est légère, portée par une extension de la distribution sur le Web. Les ventes sont surtout réalisées en entrée de gamme avec le modèle Sport, dernièrement décliné en coloris rose et doré pour répondre à la demande.

Avec son Mi Band en tête de catalogue, Xiaomi consolide sa troisième place mondiale : 3,7 millions de « wearables », soit 17,4 % du marché, contre 5,7 % en 2014 (400 000 unités). Là aussi, les ventes de smartphones sont a priori bien supérieures : environ 17 millions sur le trimestre, à en croire Gartner.

Dynamique moins favorable pour l’Américain Garmin et sa marque Vivo orientée sur les sportifs : 900 000 « wearables », c’est 400 000 de plus sur un an… mais une part de marché qui passe de 7 % à 4,1 %.

Quant à Samsung, le voilà éjecté du top 5 au profit de XTC. La filiale du groupe chinois BBK en est à 700 000 unités (3,1 % du marché) avec un seul produit : une montre-téléphone pour enfants. Le groupe high-tech sud-coréen en est à 600 000… et vend dans le même temps 83,5 millions de smartphones.

* IDC ne répertorie que les ventes directes en marque propre ; pas celles réalisées via les OEM.

Crédit photo : Narinwich Timsorn – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur