Marché des smartphones : Android affiche son flamboyant succès

CloudMobilitéOS mobilesSmartphones

Selon Gartner, l’OS Android a affiché une progression de 889% en un an. Les smartphones Nokia sous Symbian et sous Windows Mobile/ Phone 7 sont les premiers à pâtir de ce nouveau succès.

En 2010, le marché mondial des terminaux mobiles a frôlé les 32% de croissance. Selon le cabinet Gartner, près de 1,6 milliard de terminaux ont ainsi été vendus contre un peu plus de 1,2 milliard en 2009, note Silicon.fr.

Des chiffres à faire baver d’envie les constructeurs de PC, notamment (d’ailleurs nombre d’entre eux abordent le marché des téléphones). Mais cette progression doit beaucoup au succès fulgurant des smartphones.

L’usage des mobiles capable d’exploiter les applications Internet explose littéralement avec, selon Gartner, 72,1% d’augmentation (plus de 74 % du côté d’IDC).

Avec plus de 296 millions d’unités écoulées, les smartphones constituent 19% du marché de la téléphonie mobile dans le monde.

La plate-forme Android est le premier gagnant (ou pourvoyeur) de l’intérêt des consommateurs pour les smartphones. Les terminaux sous l’OS de Google ont connu une progression de quasiment 889%. Ce qui le place en deuxième position des OS mobiles avec plus de 67 millions de terminaux commercialisés.

Loin donc devant RIM/BlackBerry (47,5 millions d’unités) et Apple/iOS (46,7 millions) mais largement en deçà des 111,6 millions de téléphones sous Symbian/Nokia. Microsoft/Windows Mobile/Windows Phone 7 peine à convaincre avec ses 12,3 millions de ventes.

Le succès d’Android, qui détient désormais 22,7% des parts de marché (moins de 4% en 2009), impacte les positions de presque tous les autres concurrents. De Nokia, d’abord, qui continue de subir la pression concurrentielle en série issue de BlackBerry, puis de l’iPhone et aujourd’hui d’Android. Le numéro 1 du secteur voit son OS passer sous la barre des 40%, à 37,6%. Soit près de 10 points de moins que les 46,9% de 2009.

RIM accroche son BlackBerry à 16% contre près de 20% l’année précédente et Microsoft Windows Mobile voit sa part divisée par plus de 2 en passant de 8,7 % en 2009 à 4,2 % en 2010.

Seul Apple tire son épingle du jeu. La plate-forme de Cupertino arrache 15,7 % contre 14,4 % en 2009. L’iPhone 4 a bien rempli sa mission, tout comme l’iPad.

Si Android est bien parti pour dominer, à terme, le marché des OS mobiles, l’arrivée de nouvelles tablettes, notamment du côté de HP/WebOS, de RIM (BlackBerry PlayBook) et de Windows 7, voire de Nokia/Meego, risque de fragmenter le marché.

Nombre d’annonces prévues pour le Mobile World Congress 2011 de Barcelone (du 14 au 17 février) devraient éclaircir les stratégies des uns et des autres en la matière. Dans ces conditions, Google saura-t-il maintenir son rythme de progression?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur