Maxximum ressuscite sous forme de Web radio

Mobilité

Le label AirPlay Records a acquis la marque Maxximum, une ancienne radio FM dédiée à la musique électronique, et la remet au goût du jour en ligne.

“La musique a son Maxximum”. Ce slogan est sans doute encore dans la tête de nombreux trentenaires nostalgiques de Maxximum, du nom de cette station de radio FM disparue en janvier 92. Sa programmation, qui était axée sur les musiques électroniques, en faisait un Ovni dans le paysage radiophonique de l’époque.

15 ans après la fermeture de l’antenne, les “maxximaniaques” qui ont trouvé sur le Web un lieu propice à la formation d’une communauté, rêvaient de pouvoir à nouveau écouter leur radio préférée. C’est sans doute ce qui a motivé Jean-Michel Doué, PDG du label Air Play Records, pour acquérir la marque “Maxximum” auprès du groupe RTL (le montant du rachat n’a pas été communiqué) et ainsi relancer cette station. Depuis le mois derrnier, elle est présente sur le bouquet de Web radios thématiques du label Airplaysradio.com.

“L’utilisation des nouvelles technologies nous permet d’avoir un son remarquable, de pouvoir diffuser notre musique dans le monde entier par le Web aujourd’hui, demain peut-être via téléphonie mobile”, explique Jean-Michel Doué, contacté par Vnunet.fr. Autre avantage souligné par notre interlocuteur : “le fait d’être aussi indépendant au niveau de la programmation et surtout d’être en contact direct avec nos auditeurs et DJ’s qui leur permettent d’avoir à disposition des canaux qui sortent des modèles classiques”.

Jean-Michel Doué note au passage que “La FM est arrivée au bout d’un cycle comme les radios grandes ondes en 81, on observe un changement de génération qui demande une adaptation au niveau de l’utilisation des nouveaux medias et des offres.”

“Nos auditeurs ne peuvent pas forcément acheter les disques”

Depuis son lancement, la webradio aurait déjà enregistré plus de 30 000 connexions et prévoit d’arriver sur la Freebox à court terme. Plusieurs partenariats seraient d’ailleurs prévus pour l’année 2008 afin de faire connaitre la radio à plus grande échelle.

Conscient que l’industrie culturelle est en pleine (r)évolution et qu’il est urgent de proposer de nouveaux modèles en réponse au piratage, le label semble vouloir prendre les devants. “La distribution évolue en effet, nos auditeurs ne peuvent pas forcément acheter les disques, on a fait ce bouquet pour une raison avant tout culturelle. Nous ne considérons pas que les radios FM soient nos concurrentes”, précise le dirigeant.

En réalité, c’est l’occasion rêvée pour tester de nouveaux singles sans perdre de temps dans les circuits marketing traditionnels et d’en profiter pour faire émerger de nouveaux talents, y compris ceux issus de catalogues concurrents. “Pour le moment, nous testons la radio et nous nous fixons un an pour passer à une phase de développement supérieure en fonction des moyens financiers qui nous appuieront”, conclut Jean-Michel Doué. Vous avez demandé Maxximum ? Ne quittez pas.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur