McAfee prévoit une coupe sombre dans sa masse salariale

Régulations

Des suppressions de postes sont à prévoir chez McAfee. Cette manoeuvre s’inscrit dans une conjoncture macroéconomique défavorable pour les éditeurs de solutions antivirus.

Racheté en février 2011 par Intel, dont il constitue aujourd’hui la filiale Sécurité, McAfee devrait s’apprêter à pratiquer une coupe sombre dans ses effectifs.

Le numéro deux mondial des solutions de protection antivirus sollicitait, au 30 juin dernier, 7072 collaborateurs à l’échelle du globe.

Il s’agirait, selon le porte-parole Ian Bain, de congédier “une toute petite partie” de cette masse salariale. Ainsi l’intéressé s’est-il confié à Reuters, sans plus de précisions quant aux tenants et aboutissants d’une telle manoeuvre.

Il est toutefois fort probable que la démarche s’inscrive dans le cadre d’un plan d’économies avec un objectif de réduction des coûts, conséquence d’une conjoncture macroéconomique délicate pour les éditeurs d’antivirus.

Un contexte défavorable, même, marqué en toile de fond par l’effondrement du marché des PC, mais aussi l’émergence de solutions gratuites (Avast, AVG, etc.) dont le taux d’adoption a fortement crû sur les derniers mois (étude Gartner, juillet 2012).

Dans cet esprit, Symantec (gamme Norton) a lui aussi amorcé sa restructuration, matérialisée au début de l’été par l’investiture de Steve Bennett au poste de CEO, en remplacement d’Enrique Salem, évincé à l’initiative du conseil d’administration.

Ce 8 octobre en fermeture de séance à New York, l’action de la maison mère Intel s’affichait en recul de 0,89%, à 22,31 dollars.

Le fondeur publiera ses résultats le 16 octobre prochain.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur