Media Fusion, haut-débit sur le fil électrique

Cloud

La société américaine Media Fusion développe une technologie qui devrait permettre d’acheminer des données, de la voix et de la vidéo sur les réseaux électriques traditionnels à un débit de 2,5 Gbps !

Tandis que plusieurs poids lourds de l’industrie comme Nortel et Siemens expérimentent sans grand succès des transmissions de données sur les fils électriques (voir édition du 9 et du 15 février 1999), Media Fusion, une start-up de la Silicon Valley, affirme avoir mis au point une technologie lui permettant d’offrir des débits de 2,5 Gbps sur les réseaux électriques.

Celle-ci aurait déjà signé des accords avec six fournisseurs d’électricité dans le monde et une joint-venture européenne qui tient à garder l’anonymat aurait acheté une licence de la technologie pour 65 millions de dollars.

Créée en 1998, afin de développer, d’installer et d’assurer la maintenance d’infrastructures à faible coût permettant de fournir de la voix, de la vidéo et des services Internet sur les réseaux électriques, la jeune société a conçu et commencé à tester une solution dont elle pense que le premier prototype sera achevé à la fin du mois de juin.

William Stewart, son directeur scientifique, développe cette technologie depuis deux ans avec l’aide d’Ed Blair, un entrepreneur de Dallas dans le Texas qui est l’actuel Pdg de la société. “C’est comme l’Empire State Building”, explique-t-il : “vous pouvez construire une maquette, cela restera une maquette jusqu’à ce que vous ayez mis en place l’immeuble lui-même”. Et d’ajouter : “les réseaux électriques réels sont soumis à des perturbations importantes comme les baisses de tension et les coupures de courant qui rendent le contrôle des signaux particulièrement difficiles”.

Pourtant, il affirme que la technologie de Media Fusion dépasse ce problème en écrivant les informations dans la bande passante à faible fréquence du signal électrique. Cela permet d’identifier toutes les fréquences utiles transmises par un signal qui véhicule les données. La technologie mise au point permet alors de les interpréter en temps réel en utilisant les meilleurs équipements conçus pour le traitement des signaux.

Le système utilise aussi le champ magnétique créé autour de n’importe quel flux d’électrons qui constitue le courant si bien que l’information peut-être transmise vers n’importe quel point du réseau électrique à la vitesse de la lumière.

Le système repose sur des modems un peu particulier baptisés “Nitelight”, qui se branchent directement sur les prises électriques. Chaque appareil comporte en sortie une prise jack (RJ-11) pour brancher des lignes téléphoniques et un câble coaxial pour la télé câblée ou la vidéo à la demande. Il récupère le signal électrique sous forme analogique et le décode pour l’envoyer à une télé, un ordinateur ou un téléphone via l’un de ces deux connecteurs. Attention, il faut pour cela que les opérateurs de télécoms et les câblo-opérateurs mettent en place avec la collaboration de Media Fusion des passerelles pour acheminer les contenus de leurs réseaux (données IP, voix, vidéo) sur le réseau électrique.

Bien que Media Fusion n’ait pas encore testé sa technologie sur un réseau électrique de grande envergure, les membres du Congrès américain ont expliqué qu’ils investiraient dans le projet si des sociétés privées ne le faisaient pas.

Tout dépendra bien sûr des résultats des premiers tests dans des conditions d’utilisation normales qui devraient commencer dans les tous prochains mois. Media Fusion espère commercialiser ses premiers appareils au début de l’année prochaine.

Pour en savoir plus :

* http://www.mediafusioncorp.net/ (US).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur