Médias en ligne : Le Canard Enchaîné vient barboter sur Twitter

Marketing

L’hebdomadaire satirique a ouvert un compte officiel sur Twitter. Pour en faire quoi ? Là, ça coin-coince.

Le Canard Enchaîné a du mal à s’adapter à l’ère numérique.

Malgré la qualité de ses enquêtes journalistiques, le site Web de l’hebdomadaire satirique demeure obsolète.

Néanmoins, l’AFP signale l’ouverture d’un compte Twitter @canardenchaine.

Le Canard qui barbote va-t-il tweeter ? A priori, il semblerait qu’il s’agisse davantage d’une mesure de protection du titre.

“On a simplement récupéré le compte Twitter que quelqu’un avait créé en utilisant notre nom. Ce qu’on va en faire, c’est un autre débat”, explique-t-on au sein de la rédaction.

Néanmoins, il pourrait servir à diffuser les titres de ses éditions la veille de leur parution.

A l’instar de l’autre compte Twitter “non officiel” (@canard_enchaine) “avec les Unes du Canard Enchaîné présentées sur le site officiel tous les mardis en fin après-midi”.

Néanmoins, les internautes ont répondu présents à l’appel du “vrai” Canard.

En ce début d’après-midi, plus de 12 000 followers sont recensés sur le compte officiel.

Alors que la rédaction du Canard a rédigé son premier tweet hier.  “Bonjour Twitter ! Merci à tous de votre accueil”.

Selon Challenges, Le Canard Enchaîné a toujours la dent dure contre Internet.

“Peut-être que dans dix ans nous serons sur internet. Cela dépendra de la législation sur les droits d’auteurs. Internet n’est pas un espace de liberté, c’est un espace marchand”, commente Nicolas Brimo, un journaliste de la rédaction, cité par Challenges.fr.

“Aujourd’hui, ceux qui gagnent de l’argent, se sont les fournisseurs d’accès, pas les journaux.”

Mais la concurrence pourrait le faire changer d’avis car des sites médias en ligne comme Mediapart marche sur ses plates-bandes de l’investigation avec des scoops savoureux à la clé et un modèle premium qui semble faire ses preuves (près de 45 000 abonnés en avril 2011, “proche de son seuil de rentabilité”).

Crédit photo : ©-m.schuckart-Fotolia.com_.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur