Mega veut renforcer son infrastructure SSL après un assaut DDoS

Cloud
mega-attaque-ddos-resilience

Récemment, Mega a été victime d’une sévère attaque par déni de service distribué. L’équipe de Kim Dotcom va s’atteler à la résilience de l’infrastructure.

Mega n’est pas épargné par les attaques DDoS.

Un important  assaut par déni de service distribué a été recensé mardi dernier (4 juin). Le service de stockage de fichiers de Kim Dotcom a été perturbé pendant au moins trois heures au cours de la journée.

Selon Bram van der Kolk, co-fondateur de Mega en charge du développement, cette attaque a causé la perte de 50% de trafic au niveau de son site qui héberge ses clusters de terminaison de ses tunnels SSL.

“Nous allons prochainement renforcer la résilience SSL de l’infrastructure”, poursuit-il selon les propos recueillis par ITnews pour l’Australie.

Bram van der Kolk refuse de donner davantage d’information sur l’origine de l’attaque. Evoquant néanmoins des script kiddies (ou apprentis pirates) dans un tweet.

Pour le co-fondateur de Mega, le fait que la plateforme de stockage de fichier soit ciblée n’est pas une surprise.

La popularité de Kim Dotcom et la singularité de l’infrastructure de Mega (notamment en termes de chiffrement) attire l’attention des hackers.

Interrogé par StopPress en Nouvelle-Zélande (où se trouve le siège social de Mega et son infrastructure), Vikram Kumar, P-DG de Mega, l’équipe a recensé une pointe à 150 Gigabits par seconde (Gbps en anglais).

Par comparaison, pour le cas de l’assaut DDoS sur Spamhaus en mars dernier, on évoquait un pic de 300 Gbps.

——————
Quiz : Connaissez-vous les VPN ?
——————
Credit photo : Shutterstock.com –  Copyright : Tashatuvango

(Merci à Neo Telecom pour le coup de main “techno”)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur