Mémoire flash : Toshiba renégocie avec son allié SanDisk

Mobilité

La firme japonaise révise en sa faveur son partenariat stratégique avec le spécialiste californien du stockage à propos de leurs joint-ventures.

Toshiba et SanDisk ont renouvelé leur partenariat stratégique lié à leurs co-entreprises de production de mémoires flash (Flash Partners et Flash Alliance) : la firme japonaise s’empare de 30% de la capacité totale de fabrication de mémoires flash issue de ses unités de production.

La plus grande proportion (70%) reste actuellement détenue par les co-entreprises et la capacité de production sera distribuée équitablement entre Toshiba et SanDisk. Cette ré-attribution des capacités de production de mémoires flash va permettre à Toshiba d’optimiser la flexibilité de la production.

SanDisk est spécialiste des mémoires flash montées sur cartes et dans des disques durs USB amovibles, que l’on trouve notamment dans des iPods, des appareils photos numériques ou téléphones portables.

L’entreprise, basée en Californie, a souffert d’un excès de l’offre de composants NAND sur le marché, divisant son prix par deux à deux dollars le Gigabyte, comparé a 4 ou 5 dollars il y a un an. Toshiba a également été impacté par la chute des prix mondiaux des technologies mémoire.

Ce renouvellement de coopération met un terme (temporairement ?) aux rumeurs d’OPA de Samsung sur SanDisk dans l’air. Le 17 septembre dernier, SanDisk avait rejeté l’OPA de Samsung à 26 dollars par action, préférant un prix flirtant avec les 28 dollars. Aujourd’hui, l’action SanDisk atteint à peine la moitié de cette somme, à 14 dollars par action.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur