Mercury Interactive lance une offre de gestion des changements

Cloud

L’éditeur ajoute une solution dénommée Change Control Management à son portefeuille de solutions de gestion des applications.

“La première question que se pose une DSI lorsqu’elle modifie un élément de son système d’information porte sur l’impact de ce changement, tant sur cette application particulière que sur toutes les autres briques de son système”, souligne Elie Kanaan, vice-président marketing de Mercury Interactive Europe. Compatible avec la plupart des environnements, la nouvelle offre Change Control Management permet, selon lui, de mesurer en temps réel l’impact d’un changement et les “éventuelles collusions qui peuvent intervenir avec d’autres éléments qui sont déjà installés”.

Destinée aux décideurs informatiques, Change Control Management est intégrée au portefeuille de solutions BTO (Business Technology Optimization) du groupe, une ligne centrée sur l’optimisation des applicatifs. Elle résulte en partie du rachat de la société Appilog en 2004, une start-up à l’origine d’une technologie permettant d’identifier automatiquement les éléments d’un système informatique qui sont responsables de la défaillance d’une application (voir édition du 13 mai 2004). Cette solution est pour l’heure uniquement compatible avec les logiciels de help-desk de BMC et de HP suite au rachat de Peregrine (voir édition du 21 septembre 2005). Mais “rien n’est figé et de nouvelles intégrations devraient suivre”, indique Elie Kanaan.

Un secteur convoité

Change Control Management entre, par ailleurs, en concurrence avec des offres comme la suite Enterprise Change Management de CA (ex-Computer Associates), consolidée dernièrement par le rachat du canadien Control-F1 (voir édition du 11 janvier 2006) ou encore avec Tivoli Change d’IBM. Cette dernière a été enrichie en novembre 2005 par le rachat de Collation, un petit éditeur américain spécialisé dans la cartographie des ressources IT (voir édition du 17 novembre 2005).

Créé en 1989 en Israël, Mercury Interactive a depuis installé son siège aux Etats-Unis. Côté au Nasdaq, le groupe dispose aujourd’hui de 26 implantations dans le monde. Il emploie une soixantaine de salariés en France, sur un effectif de 3000 employés à l’international.

Mark & Spencer intègre les outils de Mercury
Le groupe de distribution britannique Marks & Spencer a adopté les produits Mercury Quality et Mercury Performance Center. Ces solutions lui permettent respectivement d’optimiser ses processus d’assurance qualité et de faire respecter des critères de performance lors du développement de nouvelles applications.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur